Newsletter

Tous les vendredis, recevez du contenu autour de l’emploi, du sens et de l’engagement : des conseils, des portraits inspirants, des articles détaillés, des événements à ne pas manquer, des offres d’emploi, etc.

Pas encore abonné.e ? ✉️​

Inscrivez-vous dès aujourd’hui !

Vous pouvez la lire facilement dans les transports, à la pause, dans votre canap’ ou bien entre 2 RDV 😉

On respecte vos données et vos droits numériques : pas de spams, pas de partage de vos informations, possibilité de vous désinscrire à tout moment (en bas de chaque email), pas de publicité.

Les précédentes éditions

2022

Connaissez-vous le métier de plaidoyer ?🤔

C’est celui qu’a choisi Delphine, qui nous a dévoilé les coulisses de ce domaine plutôt méconnu.

L’essentiel du plaidoyer est de convaincre des décideurs institutionnels ou politiques d’agir. Le but est en effet d’orienter l’action politique dans un sens plus positif, de faire contrepoids aux lobbys qui œuvrent dans le sens contraire… 🗣️

Mais plaidoyer pour quoi ? Delphine agit au quotidien pour lutter contre la pollution plastique. Elle travaille pour Zero Waste Europe à Bruxelles, et est notamment devenue la coordinatrice et cofondatrice du mouvement international Break Free From Plastic.

Le but du mouvement est de réduire massivement les plastiques à usage unique et trouver des solutions durables à la crise de la pollution plastique. Aujourd’hui, il regroupe de nombreuses organisations, avec des coordinations régionales et nationales sur tous les continents. Depuis son lancement en 2016, plus de 11 000 organisations et sympathisants individuels du monde entier ont rejoint le mouvement ! 👊

Ce métier est-il fait pour vous ? 👔

Selon elle, deux éléments sont importants dans ses missions :

  • Le sens du relationnel : savoir motiver des collaborateurs et des investisseurs dans le développement d’un projet
  • La stratégie : savoir bien présenter ses idées avec de bons arguments, développer des soutiens

💡 Son conseil pour trouver son job de sens : 

« Demandez-vous ce qui vous nourrit, ce qui vous motive le matin et ce que vous avez envie de faire. Pour moi c’est justement la partie plaidoyer, parce que je suis directement en contact avec des personnes qui ont le pouvoir de faire changer les choses. C’est important pour moi de connecter les sujets et les personnes, voir ce qui les touche en utilisant certains arguments. Il ne faut pas avoir peur de parler des sujets qu’on ne maîtrise pas parfaitement, avoir confiance en soi et en ce qu’on dit. »

Envie d’en savoir plus sur le plaidoyer, le parcours de Delphine ou la lutte contre la pollution plastique ?  RDV sur notre blog pour lire son portrait ! 👇

🔎 Découvrir le métier de Delphine

Sophie de Mon Job de Sens

Toussaint arrive très bientôt. Tout comme Halloween. 🎃

Que l’on soit fan ou non (le déballage commercial de cette période me fait toujours tiquer…😤), ces fêtes ont un point commun. A l’origine, elles marquent la fin de la belle saison et annoncent le rythme plus ralenti de la nature qui entre en sommeil. 🍂

Ce sont des fêtes de transition où la frontière entre défunts et vivants s’atténuent et où l’on rend hommage au cycle de la vie : mémoire des morts, passage des saisons…☔

Alors que les frimas de l’hiver se font timides cette année (#RéchauffementClimatique🥺), nos ancêtres profitaient de cette période marquée par la chute des températures pour passer de longues soirées au coin du feu à conter, chanter, réparer, jouer, imaginer… Des activités en intérieur qui laissent place à la créativité et à l’introspection. 🔥

En attendant que la météo soit plus propice à la mélancolie automnale (si comme moi, la perspective de dévorer un livre au son de la pluie sur le carreau, une tasse fumante à la main vous enchante, vous voyez de quoi je veux parler 😜), je vous propose un événement qui pourra nourrir votre réflexion sur vos intentions pour les prochains mois !

Olivier Perrin, l’un des coachs de l’équipe, animera une webconférence le 7 novembre pour partager avec vous quelques clés pour oser bifurquer vers une voie plus porteuse de sens pour vous et pour le monde. 🌍

Dans un monde du travail en pleine mutation, ce sera l’occasion de savoir quelles sont les bonnes questions à se poser pour se sentir plus engagé.e et épanoui.e dans sa vie professionnelle. 😊

L’événement est gratuit sur inscription.

Sophie de Mon Job de Sens

Quels sont les aspects qui vous plaisent le plus dans votre travail ? 🤔

✅ La possibilité de faire à votre façon et à votre rythme ?

✅ Le fait de mener une équipe ou d’aider vos collaborateurs ? 

✅ L’envie de relever des défis nouveaux, de vous dépasser ?

✅ L’aménagement de vos horaires, qui vous permet de vous consacrer à d’autres domaines (famille, hobbie, …) ?

✅ Le fait de rendre service, de contribuer à quelque chose ?

Même si vous êtes insatisfait.e de votre situation professionnelle actuelle, il y a fort à parier qu’il y a malgré tout des éléments que vous appréciez. Ce sont peut être des détails à vos yeux, mais ce sont des indicateurs précieux pour mieux comprendre ce qui favorise votre épanouissement. 👀

C’est aussi un bon exercice si vous vous éclatez dans votre travail ! Plus vous vous connaitrez (votre façon de fonctionner, ce qui vous motive, vos conditions idéales pour travailler), plus vous serez à même d’orienter votre carrière vers une direction qui vous correspond véritablement. 🧭

Je vous invite donc à réfléchir à toutes ces petites (et grandes) choses qui vous motive à vous lever le matin pour aller travailler. Et pour vous aider dans votre réflexion, je vous propose un petit outil qui vous donnera quelques pistes. 🧰

Téléchargez-le pour le remplir à la main ou directement dans un lecteur PDF (dans ce cas-là, votre score se calcule tout seul 😉).

👉🏻Je télécharge l’outil

Sophie de Mon Job de Sens

A quel point vous définissez-vous par votre travail ? 🤔

Si ma demande vous parait étrange, je vais reformuler. A la question « vous faites quoi dans la vie ? », votre activité professionnelle est-elle la première chose que vous mentionnez ?

Oui ? Normal, c’est souvent ce qui nous vient à l’esprit et c’est aussi ce qui est généralement attendu comme réponse. En France en tout cas. 🥐

Il y a quelques mois, je suis partie au Canada. Au Yukon, plus exactement (près de l’Alaska). Promis, je ne vais pas vous raconter mes vacances (elles étaient formidables 😁), mais ce que j’y ai observé. 👀

J’ai eu l’occasion de faire de nombreuses rencontres. Et à chaque fois, j’ai été étonné de la façon qu’avaient les gens de se présenter. 🤝

« Je suis père de 2 enfants et j’aime passer du temps avec ma famille. On part souvent faire du kayak ensemble. »
« Je suis un grand fan de pêche ! Quand je pars, je ne vois pas le temps passer ! »
« J’ai une maison avec un terrain où vivent mes 6 chevaux que j’affectionne beaucoup. »

Vous allez me dire qu’ils avaient peut-être un job purement alimentaire, qui ne les passionnait pas beaucoup ? Pourtant, le premier était ingénieur en gestion des ressources en eau, le second biologiste et le troisième à son compte dans la construction bois, et tous adoraient leur métier. 😀

Le travail n’a tout simplement pas la même place dans leur culture que dans la nôtre. 👔

Ce qu’ils font en dehors (loisirs, vie de famille, projets personnels) est ce qui compte le plus pour eux. Ils y consacrent du temps et des ressources (bon, en finissant leur journée de travail vers 15 ou 16h, ça laisse en effet du temps !). 🚲

Et si travailler beaucoup est perçu comme positif chez nous (« être un bosseur », « la valeur travail »), là-bas, cela suscite plutôt l’incompréhension. 😦

Ce qu’on peut en retenir ? 💭

Même si le modèle de société du Yukon est loin d’être parfait, il questionne notre rapport au travail. 💼

Etre passionné.e par son travail, c’est chouette, mais :

1/ ce n’est pas une raison pour en oublier le reste ! #equilibredevie

2/ ce n’est pas une obligation, tout le monde ne cherche pas un « métier-passion » et c’est très bien comme ça !

Certes, les mentalités évoluent (#GrandeDémission), mais quitter son poste ou être au chômage suscite encore des réflexions dont on se passerait bien. Exemple dans la bande annonce d’un film français grand public… 🍿

Il est donc temps de détacher notre identité de notre gagne-pain. Même s’il a du sens. Et de se poser plus souvent la question de ce qu’on aime faire dans la vie. 😍

D’ailleurs, mieux comprendre ce qui vous anime au quotidien, c’est justement la clé pour se diriger vers une vie professionnelle qui participe à votre épanouissement, avec :

✔️ Des missions qui vous plaisent et vous motivent

✔️ Un rythme adapté, qui participe à un équilibre de vie

✔️ Une finalité alignée avec vos valeurs

Un job de sens, ce n’est pas un job qui vous accapare tout votre temps et votre énergie !

 

Sophie de Mon Job de Sens

Julie est l’une de nos transitionneuse qui est devenue conseillère en rénovation énergétique.💡

Elle conseille et accompagne les particuliers qui souhaitent rénover leur habitation : mieux isoler, changer le système de chauffage, etc. Elle participe donc à réduire la consommation énergétique des foyers. 🏠

Pourtant, quand elle a commencé, elle ne connaissait rien au domaine de la rénovation ! Alors comment a t elle réussi à être recrutée ? 🤔

Tout d’abord, en étant sincère dans sa démarche.

Dans sa lettre de candidature, elle a mis en avant son souhait de réorientation, son envie d’apprendre et son réel intérêt pour le poste, sans cacher son manque de connaissances.

Ensuite, elle a cherché à acquérir des connaissances sur le sujet.

Avant son entretien, elle a consulté des ressources en ligne (vidéos, webinaires, MOOC…) pour se préparer. Bien sûr, ça ne la rendait pas experte, mais ça lui permettait d’avoir un niveau de connaissances de base et de montrer son envie d’apprendre.

Et puis, le courant est bien passé.

Son collègue qui avait participé au recrutement lui a dit plus tard : “On a tout de suite su que c’était toi qu’on choisirait, parce qu’il y avait une présence, un feeling.” Et oui, parce qu’on recrute des gens avant tout pour ce qu’ils sont, parce qu’on sent qu’il s’intégreront facilement dans l’équipe, et pas seulement pour les compétences !

Au final, ces 3 éléments reviennent presque systématiquement lorsqu’on demande à nos anciens transitionneurs comment ils sont parvenus à trouver leur job de sens. 💼

Je vous invite à découvrir le reste de l’interview dans notre dernier article du blog.

Lire son portrait 👈

 

Sophie de Mon Job de Sens

« Personne n’est inemployable » : c’est la conviction du Groupe Ares depuis sa création en 1991. Chacun.e a des talents, des compétences, des qualifications à révéler, quelque chose à apporter pour peu qu’on soit suffisamment accompagné et soutenu. 😀

Cette vision, on la partage aussi chez Mon Job de Sens. Nous avons tous des talents qui nous sont propres, sur lesquels on peut s’appuyer pour apporter sa contribution à la société, tout en s’épanouissant. 🙌

Ares (Association pour la Réinsertion Économique et Sociale), c’est un groupe d’entreprises et d’associations « tremplins » à but non lucratif qui favorise le retour à l’emploi de personnes en situation d’exclusion. Il offre à ces dernières (SDF, jeunes sans qualification, personnes handicapées) un travail et un accompagnement social adaptés.

Ares en chiffres, ce sont :

🏘️ 17 établissements répartis dans toute la France
👫 20 000 bénéficiaires depuis 1991
💼 404 salariés permanents recrutés
🤝 300 partenaires de la réinsertion

Vous avez envie de contribuer à une société plus inclusive à travers votre travail ? Le secteur de l’insertion est peut-être fait pour vous ! 💁

Vous l’aurez compris, Ares est un acteur majeur de l’insertion professionnelle qui recrute régulièrement. C’est pour cela que Fabien de Castilla, codirecteur général du Groupe, sera notre invité lors de notre prochaine webconférence « Les opportunités de carrière du secteur de l’insertion professionnelle ». 🎤

RDV le 11 octobre à 13h en live pour mieux comprendre les coulisses du marché du travail et la diversité d’emplois que le secteur de l’insertion regroupe. 📅

Au programme :

👉 Concrètement, ça veut dire quoi travailler dans l’ESS ?
👉 Quels types de métiers existe-t-il ?
👉 Quelles sont les compétences recherchées pour travailler dans l’insertion ?
👉 Comment être recruté.e dans ce domaine quand on y a jamais travaillé ?

C’est notre coach Céline Julien qui animera cet échange. Elle aussi connait bien les questions d’emploi et d’insertion puisqu’elle est l’ex-DRH d’Emmaüs.

Cet événement sera l’occasion de :

✔️ Echanger en live avec 2 experts de l’emploi dans l’insertion et de leur poser toutes vos questions
✔️ Bénéficier de conseils pour mieux candidater dans l’ESS
✔️ Comprendre comment contribuer concrètement par son travail à une société plus inclusive

Retrouvez-nous le 11 octobre pour découvrir un secteur méconnu dans lequel vous pourriez peut-être déployer vos talents ! 💡

Sophie de Mon Job de Sens

Ca ne vous a pas échappé, il y a eu un récent changement de tête sous la couronne d’Angleterre. A 74 ans, le prince Charles se retrouve propulsé sur le trône. 👑

Pas parce qu’il est le plus compétent pour le poste, ou le plus motivé. Mais parce qu’il est le fils ainé de la reine. D’ailleurs, on entend dire qu’il ne convoitait pas vraiment la place de monarque et qu’il rêvait plutôt d’une fin de vie tranquille, loin de l’agitation médiatique qui va de pair avec sa nouvelle fonction. 🌳

Que les tabloïds disent vrai ou non, il lui est difficile de refuser ce qui est attendu de lui. Par sa famille, par la société. Et le voilà roi, quelles que soient ses aspirations profondes. 🤴

Vous n’êtes peut être pas de sang royal, mais vous avez peut être déjà vécu une situation similaire… Je ne parle pas d’un couronnement, bien sûr. Mais de choix de vie. Quel rôle avez-vous accepté parce que c’est ce que la société et/ou vos proches attendaient de vous ? 🤔

La voie que l’on nous indique (à la maison, à l’école, à Pôle Emploi…) n’est pas toujours celle qui nous correspond véritablement. Surtout quand on ne sait pas précisément ce qu’on a envie de faire. On se laisse alors facilement porter par la soi-disante « voie de la raison ». Celle qui vous dit :

Fais des études dans le commerce, ça paie toujours !
Ne lâche pas ton CDI, avec la conjoncture actuelle, il vaut mieux jouer la sécurité
Tu veux te lancer à ton compte ? Avec 2 enfants ?
Accepte ce job, c’est une grosse boîte, tu seras plus tranquille
Si tu fais médecine, ça fera plaisir à ton grand-père
En tout cas, contrairement au roi Charles, le monde entier n’a pas les yeux rivés sur vos moindres faits et gestes. Alors, prenez le temps de vous écouter et de faire des choix en fonction de vos envies et de vos valeurs, plutôt que par « raison » ou « devoir ». 🦋

Et si vous avez besoin d’aide pour clarifier ces envies justement, nous sommes là ! 👋

Sophie de Mon Job de Sens

Comment se passe la reprise pour vous ? 🍎

Dans l’équipe, notre état d’esprit pendant les vacances était déjà assez mitigé. Avec un été rythmé par les catastrophes climatiques (entre autres), difficile de profiter « comme si de rien n’était ». 👙

La période a généré beaucoup d’éco-anxiété, à tel point que notre coach Eglantine a même préféré couper ses notifications. Car entre les feux de forêt, la canicule, la pénurie d’eau ou encore les inondations au Pakistan… son moral était au plus bas. 😕

Et puis la rentrée est arrivée, avec ses préoccupations : trouver le cahier de la bonne taille pour son enfant, obtenir un certificat médical de son médecin pour s’inscrire à un nouveau cours de sport, penser à régler ses impôts, accueillir le nouveau qui vient d’arriver au bureau… 💼

Toutes ces petites choses du quotidien, anodines, mais qui paraissent tellement absurdes face au sentiment d’urgence climatique que l’on ressent de plus en plus fort. Le décalage est tellement fort entre la vie courante et la situation du monde… On ne peut pas s’empêcher de penser amèrement à quel point la réalité se rapproche de la fiction « Dont Look Up ». 🌘

Alors, que faire face à cette situation anxiogène ?

Je vous rassure, le moral de l’équipe Mon Job de Sens est remonté en flèche depuis quelques semaines. Tout simplement, parce qu’on s’est de nouveau retrouvé pour travailler ensemble. Parce qu’à travers notre activité, chacun de nous agit pour qu’un futur souhaitable émerge. 🌍

Les deux meilleurs remèdes, c’est :

  • l’action 💪
  • le collectif 👨‍👩‍👧‍👧

Alors, si ce que je viens d’écrire résonne en vous, ne vous laissez pas envahir par ce cocktail d’émotions négatives qu’est l’éco-anxiété. Faites en plutôt une énergie motrice qui vous donne un air d’espoir et l’envie d’agir (pour votre bien-être et celui de la planète). 🔥

Et pour cela, ne restez pas seul.e ! Rejoignez des personnes qui partagent votre état d’esprit, avec lesquelles vous pourrez imaginer des projets. Que ce soit la maison des associations de votre quartier, le jardin partagé le plus proche, l’épicerie vrac en bas de chez vous, il existe toujours des moyens de faire des rencontres et de rejoindre un collectif enthousiasmant ! 🤝

Cela peut aussi passer par votre travail, en donnant à celui-ci une empreinte positive : “verdir” votre métier, rejoindre une structure de l’ESS, lancer votre projet entrepreneurial à impact… Si vous en avez marre d’être incompris au bureau et de vous sentir « l’écolo relou » de votre boîte, il est peut-être temps de trouver un environnement de travail plus aligné avec vos valeurs. 😀

Et si vous n’osez pas franchir le pas seul.e, notre accompagnement permet justement de rejoindre une communauté de personnes qui se posent les mêmes questions que vous et qui aspirent à la même chose : se sentir utile et épanoui.e dans leur job et avoir un impact positif. 😊

Envie d’en parler avec l’un.e de nos coachs ?

Vous pouvez réaliser un entretien téléphonique gratuit pour faire le point sur votre situation et vos besoins, et voir si notre accompagnement est fait pour vous.

Sophie de Mon Job de Sens

Du 18 septembre au 8 octobre 2021 a lieu la Semaine européenne du développement durable (SEDD). À cette occasion, de nombreuses initiatives pour promouvoir le développement durable sont organisées dans toute l’Europe. 🌍

Elle vise à accroître la sensibilisation à l’agenda 2030 pour le développement durable, adopté par les Nations Unies, qui repose sur 17 objectifs de développement durable (ODD). 👇

Semaine_Europeenne_du_Developpement_Durable_750_740124
A cette occasion, Mon Job de Sens organise une webconférence gratuite et ouverte à tou.te.s autour des métiers du développement durable. 🔔

Comment trouver sa place dans ce secteur et du sens dans son travail ? 🤔

Vous aimeriez que votre travail contribue à l’un ou plusieurs des objectifs ci-dessus, mais vous vous posez plein de questions :

✔️ Où est-ce que je pourrais faire une différence ?
✔️ Qu’est-ce que j’ai envie de faire concrètement ?
✔️ Vers quel métier ou secteur m’orienter ?
✔️ Dois-je me lancer dans une reconversion ? Une formation ?

RDV le 22 septembre en live avec Laura, fondatrice de Mon Job de Sens et experte des emplois à impact, pour avoir toutes les clés pour se lancer ! 🗝️

Au programme 📅

▶ Les conseils d’une experte de l’emploi à impact pour prendre du recul sur votre situation professionnelle
▶ Les questions à se poser pour clarifier et avancer dans vos projets
▶ Un panorama du secteur du développement durable et de ses métiers
▶ Un temps d’échange pour répondre à vos questions en live

Cet événement est pour vous si…

👉 Vous vous posez plein de questions mais ne savez pas où vous orienter concrètement
👉 Vous pensez manquer d’expertise ou de formation pour travailler dans le développement durable
👉 Vous avez peur de vous lancer, vous ne pouvez pas vous permettre de vous planter dans votre orientation professionnelle
👉 Vous connaissez mal les acteurs et les structures de ce secteur, vous manquez de réseau

Sophie de Mon Job de Sens

La rentrée est la période où les conseils pour bien redémarrer après la saison estivale fleurissent dans les médias et sur les réseaux sociaux. 🎒

Nous avons donc décidé d’apporter notre petite contribution, en imaginant les pires conseils à vous donner : Pour une rentrée désastreuse pour vous et pour la planète ! 🙃

Vous avez envie de reprendre le travail sereinement ? De vous sentir aligné.e dans vos missions au quotidien ? De trouver un équilibre pro / perso qui vous convienne ? Ne faites pas ce qu’on vous dit dans notre dernier article :

🏃🏽 Reprenez un rythme soutenu : les vacances, c’est fini !

🙈 Ignorez le décalage entre vos valeurs et votre vie professionnelle

😓 Restez dans ce job que vous détestez

😱 Crise politique, économique, écologique : laissez vous guider par la peur (et diffusez-la)

Nos conseils à ne pas suivre ❌

Sophie de Mon Job de Sens

Je ne sais pas vous, mais j’adore écouter des podcasts en été ! J’apprécie ce format tout au long de l’année mais la période estivale s’y prête encore plus : sur la route des vacances, au bord de la plage, à l’heure de la sieste… 🎧

Ma recommandation du moment ? T’as de beaux lieux, un podcast documentaire créé par Deborah Ozil et Anaïs Gruson, qui invite au voyage et à la découverte de lieux qui changent le monde, ceux qui tentent d’inventer une société plus soutenable, plus vivable, plus respectueuse de la planète et de ses êtres vivants : les tiers-lieux. 🏘️

Si la première saison du podcast était orientée vers les capacités de résilience et d’agilité des tiers-lieux, la seconde, lancée fin juin, porte sur leurs facultés à réinventer la démocratie. 💡

« Alors que la démocratie telle qu’elle est exercée aujourd’hui ne rencontre plus ses citoyen·nes, que les liens entre habitant·es et élu·es se délitent, que l’on observe un désengagement global pour les élections et l’intérêt général, on a voulu interroger la capacité des tiers- lieux, alternatifs comme plus institutionnels, à réinventer l’exercice de la démocratie. L’objectif ? Comprendre comment ces démarches renforcent le pouvoir citoyen en local. Comment ils incitent ces derniers à se réapproprier leurs territoires en insufflant un nouveau vent de liberté et de prise de conscience généralisés. Une capacité d’agir également, car il est grand temps de réécrire l’avenir collectivement et de réinventer une autres façon d’habiter le monde. »

On sait que le sujet des tiers-lieux passionnent beaucoup d’entre vous. On avait d’ailleurs publié il y a quelques temps un article de blog suite à l’interview de Ophélie Deyrolle la créatrice du Wip, tiers-lieu près de Caen. 📰

Alors, si créer un tiers-lieu (ou y travailler) vous fait rêver, ce podcast est un bon moyen de découvrir les coulisses de projets déjà existants : parties prenantes, financements, problématiques rencontrées, besoins adressés… 🔍

Et sinon, ce joli panorama vous permettra aussi de découvrir comment mettre en œuvre ses valeurs et agir pour des causes qui nous touchent : habitat partagé, autonomie, partage du pouvoir citoyen, défense des droits culturels, solidarité, etc. 🌎

Ecouter le podcast 🎧

Sophie de Mon Job de Sens

Je voulais partager avec vous une déclaration récente du PDG de Carrefour qui m’a mise hors de moi : 😡

« Je rêverais de me lever tous les matins en me disant que je vais sauver la planète, mais ce n’est pas mon rôle. Ma vocation : c’est de créer de la valeur. »

Cette phrase, Alexandre Bompard, l’a prononcée lors d’un débat aux Rencontres économiques d’Aix-en-Provence le 9 juillet cette année. 🎤

Elle est symptomatique d’un ensemble de croyances bien ancrées dans notre société :

  • Sauver la planète ne crée pas de la valeur, ce sont 2 choses qui s’opposent
  • La valeur ne se mesure que par l’argent
  • Ce n’est pas le rôle de notre travail d’avoir un impact positif sur le monde

Ah et profitons en pour rappeler au passage que la planète n’a pas besoin d’être sauvée, mais plutôt ses habitants (y compris nous). 🧑‍🤝‍🧑

Mais ce qui m’a fait réagir en lisant cela, ce n’est pas tant qu’un PDG d’une multinationale de la grande distribution qui touche 1,5 million d’euros de rémunération fixe chaque année* tienne ce genre de propos.

C’est que ces idées reçues démotivent de nombreuses personnes à trouver un emploi qui a du sens pour elles et le monde. 😤

On peut sauver la planète et en vivre 🌎

On croit souvent que les jobs de l’Economie Sociale et Solidaire sont “mal payés”, que ça “gagne mal ». Pourtant, des milliers de personnes gagnent leur vie en travaillant pour des entreprises à mission, des associations, des coopératives, etc. 💼

La preuve avec nos transitionneurs qui ont réorienté leur carrière vers un métier utile pour la société et épanouissant pour eux. Vous pouvez lire leurs témoignages sur notre blog. 📰

L’ESS, c’est quand même 13,6 millions d’emplois en Europe…

La valeur ne se mesure pas qu’en 💰💰💰

Certains de nos transitionneurs le reconnaissent : en quittant un poste de cadre situé au siège parisien d’une grande boite, ils ont du faire des concessions sur leur salaire. C’est un fait. 🤷

Mais ils ont trouvé d’autres avantages à leur nouvelle vie, qui peuvent être :

  • Des horaires moins lourds qui leur permettent de profiter de leur famille
  • La possibilité de déménager en province et de vivre plus près de la nature
  • Le plaisir de se lever le matin avec l’envie d’aller au travail, de retrouver des collègues animés par les mêmes causes
  • Le sentiment de contribuer à quelque chose qui va dans le bon sens, d’être aligné avec soi, ses valeurs
    Etc.

C’est sur nos heures de travail qu’on a le plus d’impact 👔

Pour 3 bonnes raisons :

  • Parce qu’être rémunéré pour son engagement permet de le faire durablement. Comme dit Cyril Dion : “Si on est déjà fatigué de tout ce qu’on fait la semaine, ce n’est pas le weekend qu’on peut essayer de tout rattraper ».
  • Parce que c’est au travail qu’on passe le plus de temps (80 000 heures de notre vie quand même !).
  • Parce que ça n’a pas de sens d’entretenir un feu la semaine et essayer de l’éteindre le weekend. Aller au travail à vélo quand on bosse chez Monsanto, ça ne va pas changer grand chose, vous voyez…

C’est quand même dommage qu’une personne avec autant de pouvoir et d’argent ne puisse pas mettre son potentiel au service d’un monde plus vertueux… 🤔

Alors, si Mr Bompard le souhaite, il peut tout à fait s’inscrire à l’une des sessions de rentrée de notre formation. Nos coachs seront à ses côtés pour l’aider à trouver la manière dont il pourrait “sauver la planète” sur ses heures de travail. 👋

Et même si vous n’êtes pas PDG de Carrefour, on vous aidera aussi 😉

* Selon Capital, “En 2020, il a touché 1,5 million d’euros de rémunération fixe, 2,47 millions d’euros de rémunération variable, plus une attribution d’actions de performance à hauteur de 3,975 millions d’euros qu’il touchera le 26 février 2023.” De la valeur, il en accumule ! Sur son compte bancaire en tout cas… 💸

Laura de Mon Job de Sens

Aujourd’hui, j’en profite pour vous proposer un exercice extrait de notre carnet d’été et vous inviter à prendre un peu de recul sur votre quotidien :

✔️ favoriser les activités qui contribuent à votre bien-être
❌ réduire celles qui vont à l’encontre de celui-ci

C’est notre coach Emilie qui en a eu l’idée 💡:
“Nos vies bien remplies débordent parfois, entre le travail, le perso, la famille… On questionne rarement la place de ces activités alors que ça permet d’être plus aligné sur nos envies et besoins du moment. J’essaie de faire cet exercice régulièrement pour rééquilibrer mes priorités.”

Il vous aide à vous poser la question suivante :

De quoi ai-je envie de remplir mon quotidien ? 🤔

­Pour ça, tracez deux colonnes sur une page intitulées “plus de” et “moins de”. Faites la liste des choses dont vous avez envie de remplir votre vie actuellement, et de ce dont vous souhaitez vous détacher. 📋

On pourrait se dire qu’on a tout ça en tête, mais l’écrire est beaucoup plus puissant pour ancrer les choses ! ✍️

Ce type d’exercices vous plait ? Le carnet en contient plus de 60 pour explorer et développer l’estime de soi, l’inspiration, la créativité, le lâcher prise, la détente et l’énergie positive ! 🧘

On a voulu imaginer le compagnon idéal de l’été, pour cultiver le vide fertile, un état d’esprit détendu et créatif. 😃

Je me l’offre ! 💝

­⚠️ Attention, disponible en vente jusqu’au 29 juillet seulement ⚠️ 

Laura de Mon Job de Sens

J’espère que vous passez un bon weekend de 14 juillet. 🏖️

Que vous fassiez le pont ou non, que vous soyez en congé ou non, je vous recommande d’écouter le dernier épisode du podcast consacré aux entrepreneurs à impact positif, Ze Greenta. 🎙️

C’est notre coach Camille Dorival qui est l’invitée de l’émission pour l’occasion. 🙋‍♀️

Elle y évoque ses différentes activités et son engagement pour la transition écologique ainsi que pour l’économie sociale et solidaire, notamment :

✅ son activité de directrice de collection pour les éditions Les Petits Matins

✅ son travail de journaliste et de directrice du journal Alternatives Economiques

✅ la publication de ses 2 livres “Le travail, non merci !” et plus récemment de “La transition écologique, ici et maintenant ! »

✅ et bien sûr, son rôle de coach chez Mon Job de Sens

Secteur de l’édition, quotidien d’une entrepreneure, engagement pour la transition… Si vous vous intéressez à ces sujets, ou si vous voulez mieux comprendre qui est Camille, je vous invite à prendre 30 minutes pour écouter cet épisode 😉

Vous aimeriez être accompagné.e par Camille pour trouver votre voie à impact ? Elle animera l’une des sessions de notre bilan de compétences enrichi et engagé à la rentrée à Paris. Les inscriptions pour y participer sont ouvertes jusqu’au 22 août ! 📋

A écouter sur toutes les plateformes de podcasts, comme :

Laura de Mon Job de Sens

Dans quel état d’esprit vous trouvez-vous en ce début du mois de juillet ? 🌤️

Pendant 5 ou 10 minutes, je vous invite à couper toutes distractions et vous poser pour vous focaliser sur comment vous vous sentez. ☕

Prenez le temps pour faire un état des lieux de tous les aspects de votre vie actuelle :

✅ Comment vous sentez vous globalement ? Niveau forme, bien-être et santé ?

✅ Quel est votre niveau de bonheur ? Quel est la présence du rire et du jeu dans votre vie ?

✅ Avez-vous de bonnes relations avec vos proches ?

✅ Etes-vous satisfait∙e de votre vie professionnelle ?

✅ L’argent est-il une source de stress pour vous ?

✅ Votre niveau d’engagement pour la planète vous convient-il ?

✅ Avez-vous un environnement de vie dans lequel vous vous sentez bien ?

Vos réponses sont subjectives et reflètent ce que vous ressentez. Ne jugez pas votre vie en fonction des standards de société, mais avec vos propres critères de satisfaction. ❣️

Vous êtes heureux∙se avec ce que vous gagnez, sans avoir le salaire d’un banquier ? Vous préférez avoir peu d’amis, mais sur qui vous pouvez compter les yeux fermés ? Si cela vous convient, notez le comme tel ! ✍️

Y a-t-il des domaines auxquels vous devriez porter plus d’attention ? Qu’est-ce qui pourrait enrichir votre été ? 🏖️

Cet exercice vous a plu ? C’est le premier qui se trouve dans notre carnet d’été. 😃

Ecoute de soi, introspection, créativité, inspiration, détente, énergie positive, lâcher-prise : les 60 activités qu’il contient remplissent toutes au moins l’un de ces objectifs ! 🧘

Laura de Mon Job de Sens

Aujourd’hui, je vais vous parler d’Anne-Laure Paty. Elle est cheffe de projet en économie circulaire et chargée de développement chez Cycle Up, première plateforme professionnelle de réemploi des matériaux de construction. 🏗️

Si vous êtes en quête d’un métier avec un impact concret pour faire évoluer les choses dans le bon sens, je pense qu’il y a plusieurs leçons à tirer de son parcours. 🌎

En Europe, la construction et la démolition constituent l’une des sources de déchets les plus lourds et les plus volumineux générés (environ 25% à 30% de tous les déchets produits). 🛢️

Tendre vers un modèle de gestion circulaire dans ce secteur, notamment pour les matériaux de construction, est donc un enjeu majeur de la transition écologique pour lequel on recrute beaucoup, et sur des métiers d’avenir. 💼

“Les recrutements sont ouverts à tous les niveaux et de nombreux postes sont à pourvoir sur ce secteur » confirme Anne-Laure, qui œuvre au quotidien pour ces enjeux à travers son métier.

Pourtant, ses études en économie et gestion ne la destinaient pas vraiment à travailler dans le BTP ni dans l’économie circulaire… “La plupart des métiers sont accessibles même avec des études généralistes et il est possible d’apprendre des choses par la suite.” témoigne-t-elle. 👷

Pour trouver sa voie, elle a multiplié les expériences afin de se faire une meilleure idée de la réalité d’un secteur. Elle a par exemple travaillé un an dans la finance verte avant de réaliser que ce milieu ne lui correspondait pas.

“Je pense que l’on a tendance à se poser trop de questions, il faut être dans l’action. Vous pouvez découvrir des métiers par des stages, des petits emplois, ou des associations.” conseille-t-elle. 💡

Selon elle, c’est en expérimentant que l’on gagne en assurance et que l’on affine son projet : “Souvent notre syndrome de l’imposteur s’éveille mais il faut savoir se faire confiance, que vous soyez en recherche d’emploi ou indépendant.”

Envie d’en savoir plus sur son parcours et sur le marché de l’emploi à impact dans le bâtiment ? Je vous invite à lire notre dernier article qui fait le point sur le sujet 👇

Lire l’article 💡

Laura de Mon Job de Sens

Vous êtes déjà nombreux à avoir réserver votre exemplaire du carnet d’été, et j’ai déjà hâte que vous le découvriez début juillet dans votre boite aux lettres !

Le concept : un carnet à emporter partout avec vous cet été pour avancer tout en douceur pour votre « job vie de sens », en alliant détente et créativité. ✨

Mais pourquoi faire un outil sympa et relax alors qu’on a du pain sur la planche pour sauver le Monde ??! ⏰

Parce que les meilleures idées surviennent quand on a lâché le mental, et c’est bien ça que l’on cherche à favoriser : le vide fertile. Ce moment où vos meilleures idées surgissent et vous donnent envie de construire de beaux projets pour l’avenir. 🤩

D’autres parts, c’est quand on se sent bien, qu’on a trouvé le bon équilibre et qu’on a fait le plein d’énergie qu’on peut véritablement déployer tout son potentiel et le mettre au service d’un changement positif global. 🌎

Alors, si l’on peut contribuer à notre échelle à insuffler un vent de lâcher-prise et d’écoute de soi cet été, qui permette à plus de personnes de savoir comment contribuer au monde de demain tout en s’épanouissant, tant mieux ! 🔥

Les pré-commandes sont ouvertes tout le mois de juin.

Laura de Mon Job de Sens

Je ne sais pas vous, mais à l’approche de l’été, je commence déjà à réfléchir à ce que je vais faire pendant mes vacances, et j’ai toujours de grandes ambitions pour mon “moi d’août”. 📅

Vous savez, cette détermination à glisser un “livre sérieux” dans votre valise en vous disant que vous lirez Proust à la plage… Alors que vous y ferez surtout des mots croisés ! 🤓

C’est dingue cette pression qu’on a à vouloir être constamment productifs, même en vacances ! On a tellement appris que l’oisiveté était une mauvaise chose qu’on cherche à être sans cesse dans l’action, et à vouloir remplir notre agenda à tout prix. ⏱️

Mais cette année, j’ai décidé de m’autoriser à prendre du temps pour moi ! J’ai envie de profiter de l’instant présent, sans culpabiliser. Parce que “ne rien faire” a aussi du bon ! ⛱️

Non seulement c’est nécessaire pour se ressourcer et recharger les batteries. Mais ça permet aussi d’être plus à l’écoute de son intention et de libérer sa créativité ! 💡

Ca vous est déjà arrivé d’avoir une super idée alors que vous étiez sous la douche, perdu.e dans vos pensées ? C’est le principe du “vide fertile”. Les moments où l’on ralentit et on se laisse aller sont ceux qui permettent de faire un pas de côté pour faire émerger de nouvelles perspectives. 🛀

Alors, pour ancrer cette intention cet été, j’ai travaillé avec toute l’équipe de Mon Job de Sens à la création d’un outil qui favorise cette prise de recul. On s’est tous mobilisés pour vous proposer un carnet rempli d’activités courtes et ludiques pour favoriser une réflexion plus libre et féconde, sans prise de tête ! L’antithèse du “cahier de vacances” qui ne rappelle pas que des bons souvenirs, n’est ce pas ? 📖

Des jeux, des défis, des histoires, des questions, des astuces qui vous invitent à la réflexion, à la découverte, au partage, à la rêverie… Bref, un compagnon de papier pour cultiver un art de vivre tout en douceur (même si vous ne partez pas en vacances) ! 😉

Et parce que ça nous tenait bien évidemment à cœur, on l’a réalisé de la manière la plus éco-responsable possible : un design épuré et une conception française, chez un imprimeur engagé. 🌎

Laura de Mon Job de Sens

Faire une recherche d’emploi n’est jamais simple. Dénicher des offres, se démarquer des autres candidats, décrocher un entretien, valoriser son parcours, etc. Etre en quête d’un job qui a du sens pour soi et un impact positif sur la planète ne déroge pas à la règle. 👔

La bonne nouvelle tout de même, c’est que les job boards orientés transition écologique fleurissent sur la toile depuis quelques temps, ce qui permet de trouver plus facilement des offres d’emploi. D’ailleurs, on tient une liste à jour de toutes ces plateformes d’emploi sur notre site. Et de nombreuses offres sont publiées chaque jour sur notre groupe Facebook dédié. 🔎

Si le marché de l’emploi à impact n’est pas vraiment différent des autres secteurs, il a quand même quelques spécificités à connaître. 💡

Orienter les personnes vers les métiers de la transition sans leur en donner les codes, ça n’aurait pas de sens pour nous ! Et c’est pour cela que l’on travaille en partenariat avec des experts du recrutement dans ce domaine, comme Birdeo. 🤝

Birdeo, c’est le premier cabinet de recrutement spécialiste des métiers à impact positif. Il possède également le label B Corp depuis plusieurs années. Depuis qu’elle a fondé le cabinet en 2010, Caroline Renoux observe les tendances en matière de recrutement dans le développement durable, la RSE ainsi que les métiers à impact positif. 🌱

On a souhaité qu’elle partage avec nous ses conseils de recruteuse, et sera donc mon invitée pour notre prochain live lundi 20 juin à 13h !

Elle abordera notamment :

💡 Les spécificités propres aux secteurs de la transition
Le domaine du développement durable et de l’ESS a ses propres codes, qu’il convient de maîtriser pour éviter les erreurs et parler le même langage.

📈 Les tendances du marché de l’emploi à impact
Quelles sont les structures qui recrutent ? Quels sont les profils et compétences qu’elles recherchent chez les candidats ?

🙋 Comment se démarquer auprès des recruteurs quand on vient d’un autre domaine
La transition écologique recrute des personnes de tous horizons, mais il est important de savoir valoriser ses compétences et son engagement.

Ce sera l’occasion de venir nous poser toutes vos questions en direct : on vous attend nombreux !

Laura de Mon Job de Sens

Oser amorcer un changement dans votre vie professionnelle (mais pas que) peut prendre du temps. Parfois beaucoup de temps. 🐢

C’est bien connu, nos cerveaux humains ont horreur du changement. Nous sommes branchés pour préférer la sécurité et l’habitude à la nouveauté et l’inconnu. 🧠

D’où l’envie de remettre à plus tard les projets qui impliquent de sortir de notre zone de confort et nous ouvrir à d’autres possibilités, de passer à l’action et prendre des décisions pour avancer. ⌛

Sans compter que nos vies sont souvent bien remplies par d’autres préoccupations quotidiennes qui limitent le temps que l’on peut consacrer à rechercher la voie qui nous correspond. 🗓️

Je le vois avec certaines personnes qui s’inscrivent à notre accompagnement. J’entends des choses comme :

👉 “J’arrive au terme de ma période de chômage, j’ai besoin de savoir vers quoi m’orienter rapidement”.

👉 “J’approche de la cinquantaine, je ne veux pas perdre de temps.”

👉 “Je veux aller vite, avant de tomber sur une opportunité d’emploi et de dire oui par besoin financier seulement.”

Bref, c’est quand le sentiment d’urgence prend le pas sur l’aversion au changement que l’on se décide à passer à l’action. Mieux vaut tard que jamais, bien sûr ! Mais c’est quand même plus confortable d’amorcer une transition sans se sentir pris par le temps. ⌚

Alors, si vous êtes dans cette situation où vous aimeriez que les choses soient différentes dans votre travail, sans pour autant parvenir à agir pour cela, demandez-vous :

Combien me coûte ma procrastination exactement ? 🤔

Prenez quelques minutes pour réfléchir à tous les bénéfices présents et futurs que vous pouvez espérer en osant vous lancer : pratiques, émotionnels, financiers, relationnels, en terme d’impact, d’apprentissage… 💭

Et si vous restez dans votre situation actuelle ? Que se passera-t-il si vous continuer sans rien changer (dans 6 mois, un an, 3 ans…) ? 🛁

Voilà, vous avez calculé le “coût de l’inaction”. Celui-ci vous parait trop élevé ? Alors, c’est le moment de vous mettre en mouvement ! 🚀

Et si vous vous dites qu’être aligné.e et engagé.e dans votre travail, ce n’est pas urgent, rappelez-vous que la situation climatique l’est (urgente), et qu’on a besoin de tous les talents disponibles pour prendre soin de la planète et de ses habitants ! 🤜

Laura de Mon Job de Sens

Aujourd’hui, j’ai envie de te parler de Delphine, qui a suivi notre parcours début 2021. Suite à cet accompagnement, elle a laissé tomber le marketing (dans lequel elle a travaillé 25 ans) pour se lancer comme facilitatrice en stratégie bas carbone auprès des entreprises.

Elle nous raconte son cheminement dans notre dernière interview du blog :

Lire son portrait 👩

­Si on devait en retenir 3 choses, les voici :

­🤓 Gagner en expertise sans passer par la case “formation”

« Afin d’être plus pertinente et légitime, j’ai développé mon expertise à travers le bénévolat et des études personnelles. »

­Vous voulez vous réorienter vers un secteur et/ou un métier plus engagé et plus épanouissant pour vous. Mais vous doutez de votre légitimité. Après tout, c’est un domaine nouveau pour vous dans lequel vous n’avez pas d’expérience.

Pour cela, on croit trop souvent qu’il faut suivre une formation. Delphine nous montre que ce n’est pas forcément le cas ! Si vous avez besoin d’une certification ou de maitriser un outil spécifique, en effet, il faudra vous former.

Mais s’il ne vous manque qu’un socle de connaissances liées au secteur qui vous intéresse (ex : économie circulaire, efficacité énergétique, protection des océans, …), vous pouvez consulter une multitude de ressources facilement accessibles : vidéos, podcasts, MOOC, articles, livres, etc. Merci l’ère du numérique ! 😉

Et rappelez vous qu’une entreprise qui lutte contre le gaspillage alimentaire a moins besoin de quelqu’un qui a fait une thèse sur le sujet, que d’un.e pro de la logistique, de la vente, des RH ou de la compta. Le secteur de la transition écologique cherche avant tout à relever des défis pragmatiques et cela nécessite des compétences métiers, savoir-faire ET savoir-être !

­🤝 Aller à la rencontre de personnes qui partagent ses valeurs

“C’était important de rencontrer des personnes avec les mêmes convictions que moi, car je me sentais seule après ma prise de conscience et mon entourage ne me comprenait pas.”

­Un changement de vie, une actualité, une lecture ou un film marquant (ou une combinaison des trois), et c’est le déclic. Vous réalisez qu’il y a urgence (même si vous le saviez déjà) et vous avez besoin d’agir.

Mais votre entourage n’est pas forcément réceptif à votre prise de conscience et peut être assez insensible à vos questionnements. Delphine, elle, s’est tournée vers le monde associatif pour ne pas rester seule.

En s’entourant de personnes dans le même état d’esprit qu’elle, elle s’est sentie soutenue et encouragée dans sa démarche, et cela lui a permis d’avancer plus sereinement vers la voie qui lui correspondait. Sans compter qu’elle a pu élargir son réseau.

🪞 Mieux se connaitre pour préciser ses envies

“Je pensais connaître mes talents, forces et faiblesses professionnelles, mais j’ai été agréablement surprise dans l’approfondissement de ces points-là durant le parcours.”

­Pour parvenir à mettre des mots sur ses envies professionnelles, il faut avant tout avoir une bonne connaissance de soi : vos valeurs, vos aspirations, vos sources de motivation, ce qui favorise votre épanouissement…

C’est pour cela que de nombreuses personnes sont déçues par les bilans de compétences traditionnels, qui ne font le point que sur… les compétences.

Prendre un vrai temps d’introspection permet de se poser les bonnes questions et de faire émerger des idées plus concrètes et mieux alignées avec qui on est et ce qu’on veut.

Delphine a ainsi compris à quel point l’autonomie et l’équilibre de vie étaient importants pour elle, ce qui l’a poussée à se lancer dans un projet entrepreneurial.

Laura de Mon Job de Sens

Si vous vous êtes abonné.e à cette newsletter, c’est que l’idée de redonner du sens et de l’impact à votre travail vous trotte dans la tête. Mais qu’est-ce qui vous freine dans votre élan ? 🤔

❎ La difficulté à vous projeter, à savoir ce que vous aimeriez vraiment faire ?

❎ La peur de “galérer” à trouver un emploi ou d’avoir un salaire correct ?

❎ Le fait de ne pas savoir par où commencer, ni vers qui se tourner ?

❎ Le sentiment de ne pas vous sentir légitime à travailler dans un nouveau secteur ?

Je vous invite à réfléchir à ce qui vous empêche d’avancer pour trouver la voie dans laquelle vous pourriez vous sentir utile et épanoui.e. Faites une liste, notez toutes les raisons qui vous viennent, qu’elles soient liées à des considérations pratiques, des émotions, un contexte particulier… 🧱

Puis abordez la question sous un angle différent en vous demandant : de quoi j’aurais besoin pour avancer ? Plus d »informations, de soutien, de connaissances, d’énergie, de contacts, de temps ? 💡

Cela vous donnera des pistes pour savoir quel est le prochain pas à faire pour aller dans la bonne direction. 🏃

Envie d’en parler ensemble ? Nous organisons un live “trouver un job qui a du sens pour moi et la planète” jeudi 19 mai à 13h. Venez échanger avec nous et poser toutes vos questions, j’y répondrai en direct ! 👋

Laura de Mon Job de Sens

“ En mai… Non, toute l’année, fais comme il te plait ! ” 🌼

Pour l’acteur Jim Carrey, nos choix sont dictés soit par la peur, soit par l’amour. Dans son discours adressé aux étudiants diplômés d’une université de l’Iowa en 2014, il explique : 🎓

« Beaucoup d’entre nous choisissent leur voie en camouflant leurs craintes derrière le pragmatisme. Ce que nous voulons vraiment a l’air impossible à atteindre, cela parait ridicule d’y croire.”

D’après lui, son père aurait pu être un excellent comédien. Mais celui-ci a choisi la voie de la raison et de la sécurité en se dirigeant vers une carrière de comptable. Ca ne l’a pas empêché, à 12 ans, de voir son père être licencié de ce “job sûr”. 😕

La leçon qu’il en a retenu ? On peut aussi échouer dans la voie qu’on ne souhaitait pas. Alors autant tenter sa chance dans la voie qui nous plait ! 🚀

C’est l’état d’esprit de beaucoup de personnes qui viennent vers nous. Leurs choix de vie professionnelle ont souvent été influencés par ce besoin de sécurité : s’orienter vers un métier qui recrute plutôt qu’un métier qui leur correspond, chercher un emploi dans une “grosse boite” plutôt que dans une structure qui partage les mêmes valeurs, préférer un job qui paie mieux plutôt qu’un poste dans lequel elles s’épanouissent, etc. 😨

Vous aussi, vous avez déjà pris des décisions “pragmatiques” et vous vous demandez aujourd’hui si c’était vraiment la chose à faire ? Rassurez-vous, il n’est jamais trop tard pour opérer des changements. 💡

Contrairement à ce qu’on croit, décider de suivre la voie qui nous correspond vraiment, ce n’est pas faire un grand saut sans aucun filet de sécurité. On peut entamer une transition professionnelle en douceur, et commencer à se poser les bonnes questions sans tout lâcher pour autant. 🧗

Pas encore convaincu.e ? Vous pouvez écouter le discours complet de Jim Carrey pour booster votre motivation à vous sentir utile au quotidien et apporter votre contribution au monde. 💪

Et si vous avez besoin d’aide pour faire le premier pas (ou le second), on est là ! 👋

Laura de Mon Job de Sens

Vous êtes plutôt rat des champs ou rat des villes ? 🐭

Parmi les personnes que l’on accompagne, plusieurs ont quitté la grande ville, notamment Paris, pour s’installer en milieu urbain moins dense ou carrément à la campagne. 🌳

Meilleure qualité de vie, rapprochement avec la nature, mode de vie plus résilient et engagé, etc. Les raisons pour cela sont diverses. Mais dans tous les cas, cela représente un grand chamboulement pour soi et ses proches :

🏡 Trouver un nouveau logement

👋 Se recréer un réseau

📞 Garder contact avec ses amis et sa famille

🚲 Consommer et se déplacer autrement

🐔 Prendre de nouvelles habitudes de vie

💼 Et aussi, changer de travail ou l’adapter

C’est pour cela que certains profitent d’une transition professionnelle pour sauter le pas et aligner tous les aspects de sa vie avec ses aspirations et ses valeurs. Quitte à amorcer de grands changements de vie, autant y aller à fond ! 💪

Et ça tombe bien, parce que les conditions actuelles sont plutôt favorables :

  1. La transition écologique et ses emplois se développent partout sur le territoire, y compris avec des postes qualifiés qu’on a plutôt l’habitude de voir dans les grandes villes
  2. La généralisation du télétravail a permis de multiplier les opportunités et d’avoir plus de choix dans nos façons de travailler

 

Alors, quelles sont les clés pour réussir son départ « au vert » ? 🍃 Nous avons échangé avec plusieurs de nos transitionneurs qui l’ont fait. Voici leurs conseils et retours d’expérience 👇

Lire l’article 🏡

­Laura de Mon Job de Sens

Qu’est-ce que ça veut dire, pour vous, avoir un bon job ? 👔

Même si les mentalités évoluent, on a encore trop tendance à évaluer le travail en fonction de 2 critères :

Avoir le statut cadre, obtenir un 13e mois, passer en CDI… Est-ce que ce sont vraiment les seuls critères qui définissent “une bonne situation” ? 💸

Beaucoup de personnes que l’on accompagne cochaient pourtant ces cases dans leur vie professionnelle, et ont malgré tout décidé de changer de voie. 🧭

Et si on prenait plus de critères en compte pour mesurer le succès de notre carrière ?

La qualité des relations en interne, le temps que l’on peut consacrer à des projets personnels ou à sa famille, l’intérêt que l’on a pour ses missions, l’impact sociétal de son entreprise… 🌎

Lorsqu’on se défait des discours dominants dans la société actuelle, on prend conscience qu’il revient à chacun.e de créer sa propre définition d’un “bon job”. 💡

Et cela permet parfois de se décharger de certaines pressions, qui ne nous appartiennent finalement pas. Notamment concernant l’argent et la sécurité. ☔

Peut-être que vous préférez vivre à la campagne et cultiver votre potager plutôt que d’avoir un gros salaire en plein cœur de Paris ? Etre à votre compte pour être autonome et choisir pour qui vous travaillez plutôt que d’avoir la sécurité du salariat ? Gérer des projets de A à Z dans une petite entreprise plutôt que d’être membre du CA d’une grosse boite ?

Bref, vous avez compris l’idée. Nous vivons à une époque où l’on peut véritablement créer sa vie professionnelle sur-mesure. Pourquoi se limiter à un modèle produit en série ? 👚

D’où l’importance de se poser les bonnes questions, bien connaitre ses besoins et ses envies, savoir ce qui compte pour soi et à quoi on souhaite contribuer… Et tout cela, on ne prend pas beaucoup le temps d’y réfléchir au fil de notre parcours (et on ne nous y invite pas non plus). 😕

Alors, je vous invite à mener ce genre de réflexions. Parce que, plus que jamais, le monde a besoin de personnes passionnées et engagées, qui se sentent “à la bonne place” et qui ont à cœur de faire bouger les choses sur leur temps de travail.

Si vous arrivez à le faire de votre côté, tant mieux ! Et si vous avez du mal à avancer seul.e, on peut être à vos côtés en véritables copilotes. 🙋

Laura de Mon Job de Sens

Aujourd’hui, on parle cinéma ! Quel regard pose le 7e art sur le monde du travail et l’environnement ? 🎞️

2021 s’était achevée avec la sortie de la production hollywoodienne Don’t look up sur Netflix qui avait fait l’effet d’une claque plus magistrale que celle de Will Smith aux Oscars en dénonçant l’inaction politique face à la crise climatique. 👋

Depuis le début de l’année, de l’autre côté de l’Atlantique, le cinéma français n’est pas en reste avec deux films qui dénoncent, chacun à leur manière, les ravages d’un système aussi cynique qu’implacable sur les individus, qu’ils soient agriculteurs, cadres ou employés de bureau.

­­👔 Un autre monde : quand la machine capitaliste broie ses propres cadres
­
Sorti en février, ce film de Stéphane Brizé s’inscrit dans le prolongement de ses deux dernières réalisations déjà engagées socialement : La Loi du marché et En guerre. Vincent Lindon y incarnait tour à tour un chômeur humilié et un leader syndicaliste déterminé.

Dans Un autre monde, l’acteur joue le dirigeant d’une entreprise (appartenant à un groupe mondialisé) qui se bat pour sauver ses salariés. Il a préparé son rôle en s’inspirant des témoignages de managers en burn-out.

Cadre, marié et père de deux enfants, le personnage coche a priori toutes les cases de la réussite. Mais quand il est traité comme un exécutant par une hiérarchie qui impose sa logique de performance et d’optimisation, et que sa femme le quitte parce que son travail est trop prenant, il s’écroule et cherche à redonner un sens à sa vie.

­🚜 Goliath : le géant intouchable de l’agrochimie face à ses victimes
­
Depuis sa sortie début mars, le film de Frédéric Tellier Goliath fait parler de lui. Et pas seulement grâce à son casting, qui compte notamment Gilles Lellouche, Pierre Niney et Emmanuelle Bercot.

Suite au geste désespéré d’une agricultrice, le destin de trois protagonistes, une prof activiste, un avocat en droit environnemental et un jeune lobbyiste, est bouleversé par un procès sans précédent contre un groupe agro-industriel produisant des pesticides. ⚖️

Une “fiction” qui fait bien évidemment référence à l’affaire impliquant Monsanto et son glyphosate et opposant intérêts économiques et santé publique. 🌾

­🎬 Entre fiction et réalité, il n’y a parfois qu’un pas
­
Ces films, en dénonçant un système capitaliste cynique et déshumanisé, feront peut-être écho à des choses que vous vivez ou observez vous-même : des missions qui vont à l’encontre de vos valeurs, n’être qu’un numéro de plus dans votre boite, une pression difficile à vivre au quotidien, le résultat et la performance comme seuls indicateurs, des décisions absurdes prises sans concertation, etc.

La force de ces scénarios, c’est qu’ils mettent en scène des personnages qui décident d’agir et de ne pas rester simples observateurs ou victimes. Ils redonnent l’espoir que d’autres voies sont possibles, et que le fatalisme n’est pas la seule option. 🤜

“Oui, mais ce n’est que de la fiction !” me diront les plus découragés. Ce sont quand même des films applaudis pour leur réalisme et qui puisent leur inspiration dans des faits réels.

Et c’est justement pour ça que je me lève tous les matins : montrer que chacun.e peut (re)devenir auteur de sa propre vie, et que trouver un job bénéfique pour soi et la société, ce n’est pas un happy end réservé au grand écran ! 🤗

Alors, quel scénario avez-vous envie d’imaginer pour votre avenir professionnel ? 🎥

Laura de Mon Job de Sens

A l’heure où le sens est devenu une nouvelle religion dont s’emparent entreprises, médias et publicitaires à plus ou moins bon escient, j’avais envie de revenir un peu sur cette notion qui nous tient à cœur dans l’équipe (elle est dans notre nom quand même) ! 😅

Alors, saviez-vous que le terme “sens” a trois sens, et qu’un “job de sens” les réunit tous ? 💡

📖 Le sens, c’est tout d’abord la signification

Un travail qui a du sens pour vous, c’est un travail qui veut dire quelque chose pour vous, qui “fait sens” comme disent les anglosaxons. Que signifie donc votre travail dans votre vie ?

Nous sommes dans un système où notre identité est étroitement liée à notre activité professionnelle. La preuve : “Vous faites quoi dans la vie ?” est une question qui arrive très rapidement lorsque vous faites connaissance avec quelqu’un.

Alors comment définissez-vous ou aimeriez définir votre travail ? Est-il en accord avec qui vous êtes ?

🧭 Le sens, c’est également la direction

Un emploi plein de sens vous fait aussi avancer dans le bon sens. Il vous oriente dans une direction qui est bénéfique pour vous, mais aussi pour la société, c’est à dire du côté d’un mieux-vivre pour tous.

Vers où votre vie professionnelle vous emmène-t-elle ? Et vers où emmène-t-elle les autres ? A quoi est ce que vous aimeriez que votre activité contribue ?

👂 Enfin, le sens, c’est aussi les sens

Ici, je fais référence au domaine du sensoriel, du sensible. J’ai envie de vous poser une question qu’on ne se pose pas vraiment, et qui peut pourtant être très révélatrice : quels sens votre travail stimule-t-il chaque jour ? Etes-vous satisfait.e de ce que vous voyez, touchez, sentez, goûtez, entendez au quotidien ?

Notre environnement de travail compte énormément dans notre épanouissement professionnel, et il est important que celui-ci soit en accord avec vos besoins et vos envies.

Pendant des années, on a valorisé les emplois de bureau au détriment des métiers manuels. Mais l’open space, ce n’est pas pour tout le monde ! Je ne dis pas qu’il faut qu’on retourne tous mettre les mains dans la terre (quoique), mais plutôt que vous vous interrogiez sur les conditions de travail les plus favorables pour vous.

Les sens que vous utilisez sont donc importants, d’autant plus si vous êtes sensible au bruit, à la lumière, aux odeurs, si vos mains ont besoin d’autres choses que de taper sur un clavier. Etre à l’écoute de vos sens, quand ils sont satisfaits ou bien insatisfaits, vous donne des indications précieuse

💼 Un job au sens triple ?

Un job de sens intègre donc les différentes significations du mot sens :

  • Il est signifiant pour vous et aligné avec qui vous êtes
  • Il vous emmène dans la bonne direction pour vous et le monde
  • Il s’accorde avec vos besoins et participe à un mode de vie épanouissant

Envie de trouver celui qui vous correspond ?

On est à vos côtés pour vous aider à mieux vous connaitre, savoir à quoi vous souhaitez contribuer et trouver comment le faire !

Laura de Mon Job de Sens

Et si je vous disais que gérer des stocks, faire de la logistique, conseiller des clients en magasin, développer des partenariats, animer un réseau d’adhérents, accompagner des personnes en réinsertion ou bien développer un site web, ça peut contribuer à manger sain, bio et local ? 🙃

Ok, je reprends depuis le début. ⏮️

Le secteur de la production et la distribution alimentaire est dans une situation paradoxale, en étant à la fois victime et coupable du dérèglement climatique. ⚖️

On a donc besoin de réinventer le système agrolimentaire avec :

  • une production respectueuse des sols et des humains 🌾
  • un système de distribution qui renforce les circuits courts et de proximité ainsi que le vrac 🛒

Ca tombe bien, il existe déjà plein d’acteurs qui font bouger les lignes sur ces enjeux, portés par l’essor du bio, du vrac, du local, des circuits courts, etc.🤜

Parmi eux, deux structures qui œuvrent au niveau national depuis des décennies :

  • les Jardins de Cocagne, un réseau de fermes biologiques qui emploient des personnes en insertion professionnelle
  • le réseau de magasins Biocoop, leader de la distribution alimentaire biologique

Nous avons échangé avec les représentants de ces structures à l’occasion d’une webconférence il y a quelques temps. L’occasion pour elles de présenter les métiers qui leur permet d’agir, ainsi que leurs besoins en recrutement. 💼

Et la bonne nouvelle, c’est que ce type d’organisations recrute des profils variés (fonctions supports “classiques” et métiers spécifiques), sur l’ensemble du territoire (en région parisienne comme en province), avec des niveaux de qualification divers. 👔

Voici quelques offres proposées actuellement :

  • Responsable communication média Biocoop à Paris (75)
  • Chargé.e d’insertion professionnelle pour un Jardin de Cocagne à Planaise (73)
  • Chargé.e de développement local Biocoop à Damazan (47)
  • Chef.fe d’équipe espaces verts pour un Jardin de Cocagne à Lorient (56)
  • Animateur.rice régional réseau Biocoop à Lyon (69)
  • Chef.fe de projet tiers-lieu pour un Jardin de Cocagne à Blois (41)

 

Toujours pas convaincu.e par ce que je vous ai dit en introduction de cet édito ? Je vous invite à lire notre dernier article sur les métiers qui recrutent pour un système agroalimentaire durable. 👇

Lire l’article 🔎

­Laura de Mon Job de Sens

Quand on parle impact au travail, on pense très vite à la reconversion radicale. Pourtant, faire bouger les choses au sein de sa boite, c’est tout à fait possible !

Le concept d’intrapreneuriat est né dans les années 1970. Il permet à un.e salarié.e de mener un projet innovant en interne tout en gardant son poste. Les projets peuvent concerner des nouveaux produits, processus, services ou activités dans tous les domaines de l’organisation. 💼

Dans tous les cas, ce genre d’initiatives nourrit la vision de l’entreprise en libérant la créativité et le potentiel d’innovation de ses salariés. 🚀

C’est un phénomène qui prend de plus en plus d’ampleur, notamment car il permet de déployer la stratégie RSE d’un groupe de façon décentralisée.

L’intrapreneur social est donc une figure montante au sein de l’entreprise. Celui-ci cherche ainsi à inventer de nouveaux modèles au croisement entre impact sociétal et valeur économique. 🌎

Intraprendre, c’est fait pour moi ? 🤔

Si vous avez envie de vous engager pour la planète (et ses habitants) dans votre travail, l’intrapreneuriat est une des solutions à envisager. Dans ce cas, pas besoin de se reconvertir pour se sentir plus utile et épanoui.e au boulot !🙂

C’est pour vous si :

✔️ Vous aimez bien votre boite, vous n’avez pas forcément envie de la quitter pour l’instant

✔️ Vous avez envie de faire changer les choses de l’intérieur

✔️ Vous voulez entreprendre sans risque et en gardant votre statut salarié

✔️ Vous souhaitez développer vos compétences (autonomie, responsabilité, etc.)

Ce n’est pas pour vous si :

❌ Vous avez un profil militant et vous n’êtes pas prêt.e à concilier enjeux business et sociétaux

❌ Vous n’aimez plus votre boite et n’êtes pas en phase avec ses objectifs stratégiques

❌ Vous n’avez pas la fibre entrepreneuriale : mobiliser différentes parties prenantes, lancer des initiatives, gérer un budget, etc.

❌ Vous êtes déjà sous l’eau, voire au bord du burnout

L’exemple d’Anne, intrapreneuse engagée chez Orange 🙋‍♀️

Anne, promo 26, fait justement partie de ces intrapreneurs sociaux qui font bouger leur boite ! Elle travaille chez Orange, et a fait évoluer ses missions pour lancer des projets d’innovation positive au sein du groupe. ⭐

Concrètement, elle est à l’origine d’initiatives comme la création d’un décodeur TV à l’empreinte carbone divisée par 2 ou bien le lancement d’une offre d’accès à Internet à prix coûtant destinée aux ménages les plus démunis pour lutter contre la fracture numérique. 💻

Au quotidien, les compétences qui lui servent le plus relèvent du domaine de la conduite de projet, la facilitation, la collaboration, l’accompagnement et la formation des équipes, la mise en relation, etc.

Elle nous a partagé son parcours et ce qu’elle fait au quotidien au cours d’une interview à retrouver sur notre blog. 👇

Lire son portrait 📖

­Laura de Mon Job de Sens

Ce matin, je suis avec une partie de l’équipe et nous sommes en train de mettre le cap sur le Parc Floral de Paris pour participer à Talents for the Planet, le salon de l’emploi à impact ! Gardez un œil sur Facebook et Instagram pour suivre cette journée avec nous en story ! 😉

Si vous comptez y aller vous aussi, vous aurez l’occasion d’échanger avec plein d’acteurs engagés, et je vous y encourage ! Posez leur des questions, interrogez-les sur leurs missions, leur parcours, etc. 💬

Pourquoi ? Parce que cela permet de mieux se rendre compte de la réalité d’un métier ou d’un secteur. D’en comprendre les véritables enjeux, et de ne pas s’en faire une image idéalisée. 🔎

Je vois encore trop de personnes voulant se reconvertir dans l’ESS en se disant que c’est un monde parfait où règne la bienveillance à tous les niveaux. Alors je vais reprendre l’expression de notre coach Eglantine Tuaillon, qui a le mérite d’être claire :

L’ESS, ce n’est pas le monde des bisounours ! 🧸

Voilà, c’est dit. Ce n’est pas un secteur à part sans dérives ni mauvaises pratiques. On peut y retrouver les mêmes travers que les entreprises « classiques », notamment concernant les risques de burnout.

« Il y a une vraie co-responsabilité des organisations et des collaborateurs » analyse Eglantine, qui a rédigé un mémoire sur le sujet dans le cadre de sa certification de coach.🎓

Quand on se sent vraiment investi.e et qu’on souhaite contribuer à quelque chose, on peut avoir tendance à faire passer ses besoins essentiels derrière les enjeux pour lesquels on œuvre. On parle alors de surengagement. 😩

Et puis, ce n’est pas parce que vous avez un emploi estampillé ESS qu’il est nécessairement fait pour vous. D’où l’importance de vous sentir “à la bonne place”, c’est-à-dire là où les conditions sont réunies pour vous épanouir et que vous êtes dans votre zone de talents. 🧭

Travailler pour une cause qui vous tient à cœur n’est porteur de sens que si cela contribue à votre bien-être. Alors, comment transformer son engagement en énergie fertile à la fois pour soi et pour le monde, et ne pas s’épuiser au profit d’une cause ? 🌻

C’est à cette question qu’Eglantine propose de répondre lors d’une webconférence qu’elle animera avec Manon Cuillé, Directrice de la Maison du Zéro Déchet, le jeudi 17 mars à 13h. 🎙️

­
Au programme
­
👉 Comment mettre son engagement au service de son équilibre de vie (et non à son détriment) ?

👉 Comment repérer les structures engagées qui proposent un environnement de travail favorable ?
👉 Comment trouver l’engagement qui soit le plus juste et respectueux de son écologie intérieure ?

⏯️ Le lien du replay est envoyé par mail à tous les inscrits après l’événement
🎟️ Evénement gratuit sur inscription

Laura de Mon Job de Sens

Que faites-vous le 11 mars ? 🤔

Si vous êtes sur Paris, c’est l’occasion de participer à Talents for the Planet, l’événement des formations, des métiers et de l’emploi de la transition écologique et sociétale, qui se tiendra au Parc floral. 🌎

Que vous soyez déjà engagé.e dans une transition professionnelle ou encore au stade de la réflexion, vous pourrez faire avancer votre projet en retrouvant sur place différents acteurs de l’emploi à impact :

✔️ des entreprises qui se transforment

✔️ des associations

✔️ des organismes de formation

✔️ des cabinets de recrutement orientés développement durable

✔️ etc.

Le tout sera rythmé par des rencontres, des ateliers (conseils, bonnes pratiques, échanges…) et des conférences tenues par des experts du sujet. C’est gratuit sur inscription.

Venez nous faire coucou ! 👋

Retrouvez-nous sur notre stand, pour échanger avec toute l’équipe Mon Job de Sens, venue des 4 coins de la France pour l’occasion : les coachs, Sophie et Morgane, notre duo à la communication, moi-même, ainsi que des transitionneurs qui ont déjà suivi notre programme. Echanges, partage et bonne humeur garantis ! 😀

Nous animerons aussi un atelier interactif destiné aux personnes en quête de sens et d’impact dans leur métier (format, lieu et heure des sessions à confirmer). 💼


L’interview de Meditatico à la précédente édition
­
Lors de la précédente édition de ce salon, en octobre 2021, j’avais été interviewée par Mediatico, le média de l’ESS et de l’économie à impact. 🎤

Pour la petite histoire, l’interview s’est déroulée après 10h passées debout à échanger non-stop avec pleins de gens passionnants. J’étais épuisée et ça m’a semblé confus…

Pourtant la personne qui a fait le montage de cette vidéo (et à laquelle j’envoie une vague de gratitude 🙏) a réussi à transmettre un discours clair de ce qu’on fait depuis maintenant 5 ans et près de 400 personnes accompagnées !

Laura de Mon Job de Sens

Vous aussi, l’état du Monde vous inquiète ? Je ne vais pas vous mentir, hier matin en lisant les infos, mon moral en a pris un coup. 😞

Mais comme, à mon niveau, je n’ai pas les moyens d’agir sur la situation géopolitique, économique ou sanitaire actuelle, j’ai réfléchi à ce que je pouvais faire.

Et je me dis que si ce matin, j’arrive à transmettre un peu d’espoir et d’ondes positives aux 3 500 personnes abonnées à cette newsletter, c’est déjà pas mal ! 😌

Alors, pendant que les médias nous parlent de destruction, de conflit, d’invasion et de menaces, moi, j’ai envie de vous parler de création, de convivialité, de collaboration territoriale et de vivre ensemble. 🧑‍🤝‍🧑

Toutes ces idées sont réunies dans un concept : celui des tiers-lieux.

Qu’est-ce qu’un tiers-lieu ? 🤔

Espaces de coworking, fablabs, repair’cafés, fabriques de recherche, friches culturelles… : les tiers-lieux sont des espaces hybrides qui sont tous uniques mais qui ont en commun de réunir plusieurs activités, de participer au développement économique d’un territoire et d’animer une communauté de personnes qui y travaillent et y vivent.

Ils incarnent la capacité de la société civile à imaginer l’avenir et à bâtir collectivement les transformations économiques, sociales et sociétales dont le monde a (plus que jamais) besoin. 🌱

En 2021, on compte près de 2 500 tiers-lieux en France, soit 700 de plus qu’en 2018 ! Moteurs de la vitalité des territoires, ils sont présents partout : 52% d’entre eux sont situés hors métropole. 📈

Le partage d’expérience de la créatrice d’un tiers-lieu à Caen

Il y a quelques temps, j’ai eu l’occasion d’échanger avec Ophélie Deyrolle, cofondatrice et présidente du Wip, un tiers-lieu qui a investi une ancienne friche industrielle près de Caen.

Elle a partagé avec notre communauté de transitionneurs toutes les étapes nécessaires à la création et l’animation de ces 3 000 m² d’espaces d’ateliers, de bureaux partagés, de salles de répétition, de halle d’événements, de concerts et de bar-restaurant. 🏡

Son parcours professionnel, les étapes du projet, le fonctionnement du Wip, ses conseils pour créer un tiers-lieu : tout est résumé dans notre nouvel article, que je vous invite à lire !

Lire l’article 📖

­Laura de Mon Job de Sens

En lisant l’objet de ce mail, vous vous demandez peut-être si je ne l’ai pas écrit après un afterwork bien arrosé. 🤪

Je vous rassure, pas du tout. Les Licoornes existent. Et ça s’écrit bien comme ça. 😉

Vous avez sûrement déjà entendu parler des “licornes”, ces startups souvent issues de la tech et valorisées à plus d’un milliard de dollars. Il y en a plus d’une vingtaine en France : Deezer, Doctolib, Blablacar… 🦄

Pour faire un pied de nez à la “startup nation”, ce monde de performance et de (sur)valorisation financière, 9 coopératives françaises se sont réunies sous le nom de “Licoornes”. Leur but : proposer aux citoyens une alternative aux multinationales et démontrer qu’un modèle d’entreprise plus vertueux est possible. 🌎

Les coopératives sont centrées sur les personnes : elles ont un mode de gouvernance égalitaire et démocratique, en appliquant le principe une personne = une voix. En tant qu’entreprises guidées par des valeurs et pas exclusivement par le profit, elles font partie intégrante de l’Économie sociale et solidaire (ESS). 🧑‍🤝‍🧑

Si je vous parle de tout cela, c’est parce que ce sont aussi des entreprises qui recrutent ! Si vous cherchez à orienter votre carrière vers la transition écologique et solidaire, ça peut être une piste intéressante à creuser en matière de recrutement. 💼

J’ai 3 bonnes raisons pour vous dire cela :

Elles ont un modèle économique qui marche 💸

En 2018, les coopératives françaises ont cumulé 324 milliards d’euros de chiffre d’affaires. C’est deux fois plus que le secteur de l’industrie automobile ! Un chiffre en progression constante depuis 2008.

“La stabilité du capital, les réserves financières impartageables, la répartition équitable des profits et la solidarité entre membres associés donnent aux entreprises coopératives les moyens de s’adapter pour faire face aux crises.” selon Jean-Louis Bancel, président de Coop FR, l’organisation représentative des entreprises coopératives françaises.

Il en existe dans tous types de secteurs 🌎

Le modèle coopératif est présent dans tous les secteurs d’activité : l’alimentation, la production et la vente de biens, l’artisanat, le financement, l’habitat, le service à la personne, la gestion de l’énergie, le transport, la mise en commun de services, les circuits courts, la Bio, et même les plateformes numériques et la consommation collaborative !

Quel que soit le secteur dans lequel vous avez de l’expérience, il y a de grandes chances pour qu’il existe des coopératives dans ce domaine. Si vous pensez à changer de job, mais que votre métier et votre secteur vous plaisent, ça peut être une opportunité pour mettre vos compétences au service d’un projet vertueux.

Elles recrutent en permanence 👔

Il existe 22 600 coopératives en France (plus de 2 millions dans le monde) qui emploient plus d’un million de salariés. Dans de nombreuses régions, elles sont parmi les principaux employeurs privés.

Voici quelques offres d’emploi proposées par des coopératives en ce moment (et comme vous pouvez le voir, pas besoin d’un profil expert de l’ESS ou de l’environnement pour postuler) :

  • Railcoop, qui réinvente le transport ferroviaire, recrute un.e gestionnaire de paies et carrières à Vichy
  • Enercoop, fournisseur d’énergie verte, recrute un.e développeur.se web à Paris
  • La Nef, banque éthique, recrute un banquier itinérant à Nantes
  • Le réseau d’autopartage Citiz recrute un.e chargé.e de relations clients à Strasbourg
  • Label Emmaüs, une alternative solidaire aux sites de vente en ligne, recrute un.e coordinateur.rice agence digitale à Noisy le Sec

 

Envie d’en savoir plus sur les coopératives ?

Je vous invite à (re)lire notre article de blog sur le sujet. :

Lire l’article 🤓

Et je vous donne RDV lundi à 13h pour retrouver en live notre coach Camille, accompagnée de 2 intervenants qui travaillent pour des coopératives engagées dans la mobilité durable :

  • Bénédicte Rozes, directrice générale chez Mobicoop
  • Stéphane Argentiéri, DRH chez Railcoop

L’occasion parfaite pour poser toutes vos questions à des recruteurs de coopératives !

Laura de Mon Job de Sens

Il y a quelques temps, on a échangé avec Souba Manoharane-Brunel, l’une de nos transitionneuses (promo 15 du parcours Mon Job de Sens). Pour vous la présenter rapidement, Souba a une trentaine d’années et vit à Paris avec sa famille. Elle a travaillé pendant 14 ans dans la RSE pour une multinationale. 🙋‍♀️

Aujourd’hui, c’est une entrepreneuse engagée avec de multiples casquettes :

✔️ elle gère une société privée d’investissement qui finance des projets de la transition,

✔️ elle est consultante en stratégie RSE à son compte,

✔️ et elle a co-fondé l’association éco-féministe Les Impactrices

Sa vie professionnelle a été marquée par une série de déclics qui l’ont amenée là où elle est aujourd’hui. Si je vous parle d’elle aujourd’hui, c’est parce que je pense qu’on peut retenir plusieurs choses de son parcours :

Vos ressentis en disent longs sur votre alignement

A plusieurs reprises dans sa vie, Souba a ressenti un certain malaise. En école de commerce quand le prof vante les mérites de la délocalisation, face à des discriminations au travail, en lisant les rapports du GIEC alors qu’elle est enceinte… 🤔

Ça vous est sûrement déjà arrivé aussi. Sur le moment, on n’arrive pas toujours à mettre des mots sur cette gêne, ce décalage. C’est un peu nébuleux. Mais cela porte un nom : la dissonance cognitive. Cet inconfort moral entre ce que l’on ressent et ce que l’on vit/fait.

Dans son cas, ces situations ont créé des déclics qui lui ont permis de s’orienter vers une direction plus alignée avec ses envies et ses valeurs. Les dissonances cognitives sont des messages de votre inconscient : prêtez-y attention ! 🧠

Les métiers de la RSE ne sont pas faits pour tout le monde

Les 14 ans de carrière en RSE de Souba ont été riches, mais pas toujours roses. Bien que directrice RSE siégeant au comité de direction d’une multinationale, elle s’est heurtée aux limites de la volonté des dirigeants pour opérer des changements en interne. 👔

« C’est pour cela que je conseille de ne pas trop idéaliser les métiers de la RSE, notamment en entreprise et quand on a des valeurs que l’on porte haut et fort.” prévient-elle.

Ce qui rejoint ce que je répète souvent aux personnes qui rêvent de se reconvertir dans ce domaine : tout le monde n’est pas fait pour rédiger un rapport annuel, faire du suivi d’indicateurs ou mettre en place une norme ISO dans une entreprise, surtout si vous avez un profil vraiment militant. 📑

(Par contre, si vous pensez que ça vous correspond tout à fait, foncez !) 🤜

­L’arrivée d’un enfant, moment propice aux déclics

Souba n’est pas la seule personne que je connaisse à avoir eu une prise de conscience écologique avec la venue d’un bébé. 👶

Arrêter de travailler avant la naissance permet d’avoir du temps pour soi et de prendre du recul (après la naissance, c’est autre chose 😅), ce qui en fait un moment propice pour réfléchir à son besoin d’alignement (professionnel, familial…).

Et pas seulement les femmes : s’interroger quant au futur de sa progéniture (et donc à l’avenir du monde), ça concerne aussi de plus en plus d’hommes ! 🕺

Trouver son équilibre pour se sentir engagé.e et épanoui.e

“Ne mettez pas tous vos oeufs dans le même panier” 🐣 : ce conseil de grand-mère s’applique bien à l’engagement. Si vous misez uniquement sur votre travail pour vous épanouir, ou à l’inverse, si vous vous éclatez dans une activité bénévole et que vous trainez des pieds pour aller au bureau, il y a des chances pour que vous ressentiez un certain décalage dans votre vie.

Au contraire, multipliez les sources d’engagement et d’épanouissement, comme Souba qui jongle avec ses différentes casquettes : investisseuse pour la transition, consultante RSE, activiste écoféministe. D’ailleurs, c’est intéressant de noter que l’une de ces activités génère des revenus à long terme, l’autre assure ses besoins au quotidien et la dernière est purement bénévole. 🧢

Attention, je ne dis pas qu’il faut s’engager dans 1000 projets jusqu’à épuisement ! Simplement que diffuser son envie de contribuer dans différents aspects de sa vie permet de trouver un certain équilibre. 🧘

Découvrir le parcours de Souba 🤸‍♀️

J’espère que sa détermination et son enthousiasme vous donneront une bonne dose d’inspiration et de motivation pour avancer dans vos propres projets ! 🔥

Laura de Mon Job de Sens

J’espère que vous allez bien en ce premier vendredi de février. Pour ma part, je n’étais pas mécontente de sortir de ce mois de janvier qui m’a semblé interminable, où j’ai finalement attrapé le Covid. Un petit Omicron pas (trop) méchant, j’ai été chanceuse par rapport à d’autres. 😷

Cette semaine j’ai envie de vous présenter notre joyeuse équipe. Mes complices depuis plus ou moins longtemps, avec qui je partage cette passion : améliorer le Monde un.e transitionneur.se à la fois. 😊

Transitionneur.se : personne à forte sensibilité environnementale et/ou sociale qui a besoin de transcrire son engagement dans son travail et de kiffer la vie (parce qu’on en a qu’une !).

Et a priori, les transitionneurs c’est vous ! Des gens tellement chouettes qu’ils ont envie de contribuer à une société plus juste et plus durable, mais qui ne savent pas toujours de quelle manière y parvenir. Et ça, ça tombe bien, c’est justement notre boulot ! 🤓

Eglantine fait aussi partie de ces tribus-là (transitionneuse + coach Mon job de Sens) et elle avait envie de se présenter à vous (bon ok, c’est moi qui lui ai demandé, mais elle était super enthousiaste). 😅

Elle accompagne depuis des années des transitionneur.se.s qui rejoignent des éco-entreprises, des associations, qui montent ou intègrent des projets engagés… Et à côté, elle accompagne des jeunes éloignés de l’emploi à trouver leur voie dans les métiers de la transition écologique. 🧭

Je vous le disais, elle est trop cool, Eglantine ! 😉

Laura de Mon Job de Sens

Chez Mon Job de Sens, on a accompagné plus de 350 personnes en quête de sens dans leur vie professionnelle. Chaque mois, nous publions sur notre blog le portrait de l’un de ces transitionneurs, pour démontrer plusieurs choses.

1. Il existe 1000 voies différentes dans le secteur du développement durable et de l’ESS et elles ne se limitent pas à “responsable RSE”

Habitat durable, réemploi de jouet, communication à impact, numérique responsable, santé écoresponsable, conseil environnemental aux entreprises, logistique d’appareils reconditionnés, … Je pourrais continuer sur des dizaines de lignes cette liste, mais je pense que vous avez saisi l’idée. 😅

Les possibilités sont vastes, ce qui donne l’opportunité à tous les types de profils de pouvoir trouver un emploi qui contribue au monde de demain. Encore faut-il connaître tous les débouchés existants ! C’est pour cela qu’on essaie de donner un maximum d’exemples à travers nos articles et nos événements. 💡

2. Réaliser une transition professionnelle ne veut pas nécessairement dire “reconversion totale”

✔️ Lancer des projets internes à son entreprise (intrapreneuriat)

✔️ Changer de poste en interne (rejoindre l’équipe RSE par exemple)

✔️ Exercer son métier, mais dans une structure ou un secteur différent, plus engagé

✔️ Se lancer dans l’entrepreneuriat à impact

✔️ Changer de rythme de vie : quitter la ville pour un mode de vie plus proche de la nature, passer à temps partiel pour se consacrer à des activités bénévoles, …

Là encore, il n’y a pas un modèle unique. En fonction de votre parcours, votre expérience, vos envies, votre situation familiale, votre vie professionnelle idéale ne ressemblera pas à celle de votre voisin.e !

3. Ils l’ont fait, donc c’est possible ! 💪

Les mêmes mots reviennent souvent dans la bouche des personnes qui s’adressent à nous pour se faire accompagner : “j’ai peur”, “je n’ose pas”, “je n’y arrive pas seul.e”.

Et c’est bien normal : notre cerveau a horreur du changement, et fait naître en nous des peurs (souvent excessives) pour nous dissuader : mais comment je vais m’en sortir financièrement ? Est-ce que je vais y arriver ? Et si j’échoue ? Est-ce que je suis assez compétent.e / formé.e / jeune / expérimenté.e / prêt.e / motivé.e (rayer la mention inutile) ? 😨

Nos transitionneurs sont tous passés par ce genre de questionnements et, la preuve dans leur témoignage, ils ont survécu ! Donc oui, oser et dépasser ses peurs, c’est possible, et ça fait même partie du processus. 🏹

Alors, une bonne dose d’inspiration pour se motiver à se lancer, ça ne fait jamais de mal 😉

Aujourd’hui, on a eu envie d’aller plus loin. On a relu les 38 portraits publiés sur le blog et on en a extrait les meilleurs conseils donnés par ces acteurs du changement pour avancer dans sa transition ! ⚗️

Découvrir les conseils des transitionneurs 💡

­Laura de Mon Job de Sens

 

Vous aussi, ça vous fait bondir quand :

  • On vous dit que ça coûtera plus cher de faire réparer votre cafetière en panne que d’en racheter une neuve ? ☕
  • Vous avez des outils dont vous vous servez deux fois par an (et qui prennent de la place sur l’étagère le reste du temps) ? 🔨
  • Vous achetez un jouet neuf à un enfant tout en sachant qu’il n’y touchera plus dans 6 mois ? 🧸

 

Réparation, location, réemploi sont quelques unes des solutions qui existent pour limiter la consommation et le gaspillage des ressources, et la production des déchets. On parle d’économie circulaire. ♻️

Dans une logique linéaire, on extrait, on fabrique, on consomme, on jette, et on recommence. Face à cette économie du gâchis, des changements profonds sont possibles (et nécessaires !) :

✔️ Prendre en compte l’impacts de l’extraction et l’exploitation des ressources utilisées,

✔️ Favoriser l »écoconception,

✔️ Mutualiser les ressources d’un territoire,

✔️ Privilégier l’usage à la possession,

✔️ Considérer l’ensemble du cycle de vie d’un produit lors de l’achat,

✔️Allonger la durée de vie ou de fonctionnement des objets (réparation, réemploi, réutilisation),

✔️ Limiter les déchets et mieux les recycler

L’économie circulaire concerne donc l’ensemble des secteurs d’activités. Au cours des dernières années, plusieurs lois ont été mises en place dans ce sens, comme la loi anti-gaspillage de 2020 (même si, on le sait, ce n’est pas assez !).

Bref, tout cela va continuer de se développer (vite on l’espère), et on aura besoin de plus en plus de personnes aux compétences variées pour mettre en place ces nouveaux modes de consommation et de production. 🧑‍🤝‍🧑

En 2015, l’économie circulaire employait déjà près de 600 000 personnes en France (selon l’IEC). L’Europe entend créer 700 000 emplois dans l’économie circulaire d’ici 2030, dont 75% en lien avec la réparation. 💼

Mais comment trouver un emploi dans ce domaine ? Comment savoir où s’orienter pour se sentir utile et épanoui.e ? On vous propose d’en parler la semaine prochaine à l’occasion de notre prochaine webconférence, animée par notre coach Camille Dorival, également auteure du livre “La transition écologique, ici et maintenant !”. 📅

Elle sera accompagnée de :

  • Gabrielle Pinho, responsable communication pour Rejoué, spécialiste du réemploi de jouets (et ex-participante au parcours Mon Job de Sens 😉)
  • Jean-Paul Raillard, président de la fédération Envie, réseau d’entreprises d’insertions spécialisé dans la vente d’appareils électroménagers reconditionnés

Au programme :

  • Quels sont les enjeux majeurs de l’économie circulaire ?
  • Qui sont les acteurs qui contribuent au changement dans ce domaine ?
  • De quels profils/métiers ces structures ont-elles besoin pour fonctionner et se développer ?

RDV mardi 25 janvier à 13h en Facebook Live : c’est l’occasion de venir poser toutes vos questions !

Laura de Mon Job de Sens

Cette semaine, nous avons publié un nouveau portrait sur le blog. Celui d’Alice qui est la toute première personne que j’ai accompagnée avec Mon Job de Sens, en 2017. Quand je pense qu’entre temps, plus de 300 personnes ont suivi notre accompagnement, ça me paraît fou ! 🤯

Avant Alice, j’ai accompagné plusieurs dizaines d’entrepreneurs chez Zero Waste France pour monter des épiceries vrac, vendre des couches lavables ou promouvoir le compostage. Mais le faire pour des particuliers, c’était la première fois.

Je l’ai rencontré dans un café parisien près de la gare de Lyon, un matin ensoleillé et elle m’a raconté son histoire. Elle était dentiste, aimait son travail mais souhaitait se réorienter vers un job avec une empreinte environnementale positive. Elle devait donc repartir de zéro.

C’est là que nous avons eu notre premier désaccord. 😂 Mon premier conseil était au contraire de capitaliser sur sa connaissance du fonctionnement des cabinets médicaux et de travailler avec d’autres acteurs qui soient complémentaires à elle.

Et comme je travaillais déjà dans l’écosystème des acteurs engagés depuis des années, j’ai pu lui donner des contacts de personnes qui lui ont permis d’avancer dans son projet. 📞

Lire l’interview 🎙️

Même si vous ne vous projetez pas dans le secteur de la santé durable, je pense qu’on peut retenir plusieurs choses de son parcours :

1. Votre passé professionnel a beaucoup de valeur, même si vous n’aimez plus votre job actuel ✨

Vous connaissez très bien les enjeux liés à votre secteur, donc vous avez une énorme légitimité pour l’améliorer. Une dentiste passionnée de zéro déchet est forcément l’une des meilleures personnes du pays pour rendre le fonctionnement d’un cabinet médical plus écoresponsable.

2. Entourez-vous d’acteurs qui sont complémentaires à vos compétences 🤝

Il existe des acteurs du changement dans tous les domaines. Allez à la rencontre de ceux qui œuvrent déjà pour la cause qui vous touche. Ensemble, vous pourrez encore mieux répondre au besoin que vous avez identifié : CO-O-PÉ-RONS !

Comme Alice, qui s’est appuyé sur le Comité pour le Développement Durable en Santé, que je lui avais conseillé de contacter, pour savoir comment démarrer son projet.

3. Identifiez ce dont vous avez vraiment envie et besoin 🧭

C’est en menant une activité bénévole chez Zero Waste qu’elle a pu mûrir sa réflexion concernant là où elle voulait s’orienter. Les expériences associatives sont en effet un bon moyen pour tester des choses, découvrir des thématiques, des secteurs qui nous intéressent.

Alice a aussi réalisé un bilan de compétences pour préciser son projet. Si vous êtes un peu perdu.e et que vous cherchez à savoir ce que vous avez envie de faire ces prochaines années, faites-vous accompagner par un professionnel (par nous ou quelqu’un d’autre avec qui vous aurez un coup de cœur).

Mais ne restez pas seul.e à tourner en rond et à reporter votre épanouissement professionnelle à plus tard…

Laura de Mon Job de Sens

En priorité, je vous souhaite un système immunitaire solide, pour que vos projets voient le jour cette année (j’emprunte cette formulation que j’ai adoré à Emilie, l’une des coachs de l’équipe). 😀

Je ne sais pas pour vous, mais (une fois de plus), je m’étais fixé des objectifs trop ambitieux pour cette fin d’année. Je réalise que la digestion prend plus d’énergie qu’anticipé, et que 2022 commence avec un petit manque de pêche… Mais ça va repartir ! 💪

J’aime cette période de l’année parce que j’ai l’impression qu’elle ouvre le champ des possibles. J’entends Etienne Daho qui me fredonne à l’oreille 🎵 c’est le premier jour du reste de ta vie 🎶 et ça me redonne le sourire.

Et dans ces moments-là, j’ai envie de sortir mon plus beau carnet pour noter les choses qui me tiennent à cœur, et auxquelles j’ai envie de donner vie. ✍️

Quand je commence à écrire, je réalise que ça part toujours dans les mêmes directions :

  • Monter des nouveaux projets professionnels
  • Profiter de mes proches
  • Avoir plus d’actions engagées sur mon territoire
  • (Essayer de) prendre soin de ma santé et de mon bien-être

Or, à chaque fois, j’ai plein d’idées et plein d’envies, mais je fixe la barre trop haut, et ça finit par capoter… 😏

C’est pour ça que l’an dernier, j’ai essayé de mieux structurer tout ceci. J’ai fini par fabriquer un carnet spécial pour réussir à garder le cap pour chacun de ces thèmes (travail, engagement, entourage, bien-être). 📔

Et grâce aux talents de notre équipe communication, nous avons réalisé une version complète, que l’on vous a offerte en fin d’année. Une partie d’entre vous l’a testée et nous en a fait des retours très positifs. Nous avons donc décidé de prolonger l’aventure tout le mois de janvier ! 🤜

7 jours pour déployer son impact en 2022
­
C’est donc notre premier “journal résolutionnaire”, pour que vos bonnes résolutions permettent à de belles (r)évolutions de voir le jour (merci à Morgane, notre apprentie, d’avoir trouvé le nom 🙏) !

C’est un programme de 7 jours, gratuit, avec un joli livret remplissable, pour vous aider à construire votre propre projet 2022. Évidemment ça ne remplace pas notre équipe de choc si vous avez besoin d’un copilote pour avancer sur votre chemin. Mais c’est bien utile pour clarifier vos aspirations du moment. 🧭