Comment savoir ce que j’aime (vraiment) faire ? – Ikigai épisode 1

« Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie. » Confucius

Ikigai

 

L’ikigai est un concept japonnais qui peut vous aider à trouver votre job de sens. Il s’agit de trouver une activité qui répond à ces 4 critères :

1 – Ce que vous aimez faire
2 – Ce que vous faites bien, vos talents
3 – Ce dont le monde a besoin
4 – Ce pour quoi vous pouvez être payé.e

Dans cette série de 4 articles, nous vous présentons en détail notre méthode pour explorer ces 4 dimensions et trouver le job qui a du sens pour vous

Étape 1 : Comment savoir ce que j’aime (vraiment) faire ?

Pour certaines personnes c’est une évidence et tant mieux pour elles. Pour vous, c’est peut-être plus obscur. Savoir ce que nous aimons faire … c’est une bonne question ! Notamment si vous avez grandi avec des « messages-valises » comme « travaille dur », « soi gentil.le », « sois parfait.e »,  …

Identifier ce que vous aimez faire peut donc se révéler difficile car, depuis que vous êtes jeune, quand vous faites quelque chose, l’objectif est :

  • de satisfaire / faire plaisir,
  • de fournir un effort car c’est la preuve qu’on fait du bon travail
  • d’avoir un rendu impeccable (il est donc fréquent d’arrêter en cours de route car … la perfection n’existe pas !)

Bien sûr, il y a des moments où vous prenez du bon temps : faire un jeu en famille, en vacances avec des amis, boire un verre avec des collègues, regarder un bon film ou lire quelque chose qui vous intéresse … mais de là à identifier les activités que vous allez choisir vous-même pour votre temps libre ou votre job, c’est une autre histoire.

Heureusement le journal d’activités est là !

Cet outil a été élaboré par les auteurs de « Designing your life » Bill Burnett et Dave Evans (professeurs à Stanford, US). Pour en savoir plus sur les outils que nous utilisons c’est par ici.

Journal d'activités

 

Tous les soirs avant de vous coucher, pendant 3 semaines, prenez 15 minutes pour vous remémorer tous les éléments qui ont composé votre journée : de votre petit déjeuner, jusqu’au coup de fil à un ami, en passant par la réunion de 15h.

Chaque activité où vous avez passé minimum 5 minutes à son importance.

 

L’objectif

Identifier et lister TOUTES les activités qui composent vos journées (c’est pour cela qu’il faut le faire pendant 3 semaines, pour avoir une vision suffisamment large) pour évaluer  – honnêtement- celles qui vous apportent de l’énergie, celles qui vous en prennent, celles qui vous créént de l’enthousiasme et celles qui vous ennuient.

Pour chaque activité que vous listez, précisez comment cela s’est passé pour vous, grâce à la méthode A-E-I-O-U.

Méthode A-E-I-O-U

Activités : concrètement que faisiez-vous ? décrivez votre action en une phrase et précisez sa durée.

Environnement : Où cela se passait et quel impact cela a eu sur vous ? salle fermée, terrasse de café, jardin … cela m’inspire, me distrait, m’angoisse…

Interactions : Avec des gens ? Familier ou informel ?

Objets : Usage d’objets pendant l’activité ? Quel impact ? Exemples : sur un ordinateur et je ne supporte plus cet écran ou avec une cuillère en bois et j’adore cet outil.

Utilisateurs : Impact de la présence d’autres personnes ? Exemples : j’étais seul.e et j’ai pu me ressourcer, j’étais avec mes collègues et je les apprécie beaucoup, j’ai vraiment aidé un client et j’adore ça …

 

Exemple :  une réunion, deux ressentis

VERSION 1

« Nous avons eu 2h de réunion sans ordre du jour, j’ai eu l’impression de perdre mon temps. La salle de réunion n’a pas de fenêtre et cela m’étouffe. J’ai subi les récits très formels de notre supérieur sur la situation du projet. Nous étions tous sur nos ordinateurs en même temps, ce qui freine les échanges potentiels au sein de l’équipe. Nous sommes très nombreux, je n’ose pas prendre la parole. »

Jauge d’engagement très basse car je suis passive pendant cette réunion. Je m’y ennuie, je n’ai pas l’impression d’être utile.

Jauge d’énergie très basse, car ce type de réunion me démotive, quand j’en sors je n’ai plus envie de rien faire. Cela me demande beaucoup d’effort pour me remettre en mouvement après.

VERSION 2

« Réunion de présentation du projet sur lequel je travaille depuis plusieurs semaines. J’ai pu exposer à toute l’équipe le programme que nous concevons. La salle est très lumineuse, ça m’a donné la pêche pour démarrer ma présentation. Il y a eu plusieurs questions, j’étais ravie de sentir leur intérêt et de pouvoir y répondre avec assurance. Le vidéo-projecteur a fonctionné du premier coup (ça m’a stressé juste avant). Heureusement que nous sommes une petite équipe car nous avons pu débattre sur un point précis et j’aurais été mal à l’aise avec plus de gens. »

Jauge d’engagement haute, j’étais en état de flow* hyper concentrée et enthousiaste dans mon récit. Cela se passait sans effort, j’aurais aimé que ça dure…

Jauge d’énergie haute car en sortant j’avais plus d’énergie qu’avant, je me sentait boostée par  les échanges.

ANALYSE : Cela reste une réunion et pourtant l’enthousiasme et l’énergie sont très différents. Car le rôle dans la réunion, le lieu et les participants sont primordiaux.

 

Imaginez la même chose pour le petit déjeuner : avoir le temps, avec quelqu’un qu’on apprécie, un bon thé sur une table en bois VERSUS un café sur le pouce, gobé debout sur le plan de travail froid, en retard et préoccupé.e …

Le journal d’activités est un outil que nous utilisons avec nos clients pour les aider à savoir ce qu’ils aiment concrètement dans leur vie actuelle. Ils sont souvent réticents au départ car ils pensent connaître assez bien leur vie,  et ne voient pas l’intérêt d’enregistrer ainsi leurs activités. Pourtant, grâce à cet outil, ils font souvent de belles découvertes. Nos états de flow* ne sont pas forcément là où l’on pense !

A vous de regarder POUR VOUS, les activités qui ont de l’importance, qui vous font du bien. Et donnez leur la place qu’elles méritent dans votre vie :)

 

Le "Flow" selon Mihaly 

 

 

* Le FLOW est un concept théorisé par le Hongrois Mihaly Csikszentmihalyi (nous l’appellerons Mihaly).

Il décrit le flow comme un état mêlé de concentration et d’enthousiasme. Il est atteint dans certaines tâches pour lesquelles nous avons déjà un niveau de compétence élevé et pour lesquelles nous avons un niveau de défi suffisamment élevé pour être plongés dans cet état particulier et très agréable.

Pour voir son excellente conférence TED, cliquez ici.

 

 

 

 

« J’adore cet outil qui provient du monde du design car il est très pratique et concret. C’est de votre propre expérience vécue que vous allez apprendre des choses utiles pour vous. Ici, pas de grande théorie sur la motivation ou le sens de la vie, mais plutôt une nouvelle paire de lunettes pour scruter votre vie quotidienne et y trouver des pépites. »
Olivier, formateur et coach  Mon Job de Sens

 

 

 

Vous souhaitez être accompagnés pour trouver VOTRE IKIGAI ?

Rejoignez le programme de mai

 

 

Voir les autres articles pour trouver VOTRE ikigai :

> 0 – Mais qu’est-ce que l’ikigai ?

> 2 – Que faites-vous mieux que personne ?

3 – De quoi le Monde a-t-il besoin ?

> 4 – Comment être payé pour ce que je fais ?

 

4 réflexions au sujet de “Comment savoir ce que j’aime (vraiment) faire ? – Ikigai épisode 1”

Laisser un commentaire