Antoine, salarié IT devenu co-fondateur de Ma Petite Couche

Afin de vous aider à trouver le job de sens qui est fait pour vous, des heureux travailleurs ont gentiment accepté de partager un bout de leur histoire…

Qui es-tu ? Peux-tu te présenter en quelques mots ?

« Je suis Antoine de Chambost, ingénieur de formation, père de 5 enfants de 20 mois à 10 ans. J’habite à Compiègne dans l’Oise, à 40 min de Paris en train. »

Quel est ton parcours professionnel ?

« J’ai fait ma dernière année d’études d’ingénieur chimiste en apprentissage en R&D chez 3M, puis une formation sur le tas en informatique, plusieurs années en société de services informatiques, un séjour d’un an en PVT à Montréal, plusieurs années comme chef de projets chez des éditeurs de logiciels de DAM (Digital Asset Management / gestion de contenu multimédia numérique) et en 2015 consultant DAM autonome au sein de la CAE Coopaname.

Enfin, j’ai co-fondé en avril 2017 avec Philippe Gaillard Ma petite couche, le service de couches lavables Zéro Toxique, Zéro Déchet ! »

Comment s’est passé ton déclic pour chercher ton job de sens ?

« La naissance de mon quatrième enfant en 5 ans m’a poussé à quitter le salariat en 2015, pour adapter mon rythme professionnel à ma situation familiale.

En m’appuyant sur les compétences et expériences acquises pendant plusieurs années, mon activité de consultant m’a laissé du temps pour trouver une activité plus en adéquation avec ma fibre écologique prononcée. »

A quoi ressemble ta vie professionnelle ? Comment gères-tu ton équilibre vie pro / vie perso ?

« En temps normal, je passe deux jours par semaine à Paris, les mardis et jeudis, pour être avec l’équipe et assurer les rendez-vous avec nos partenaires.

Le reste de la semaine, je télé-travaille de chez moi ou dans l’espace de coworking La Plage à Compiègne. Cela me permet d’être disponible pour ma famille et de ne pas m’épuiser à faire des allers/retours à Paris.

Mes journées de travail se partagent entre les tâches opérationnelles, la relation client notamment, et des réflexions de moyen ou long terme pour le développement de Ma petite couche. »

Quels sont les enjeux liés à ton secteur ? Est-ce un secteur qui recrute ?

« Le secteur de Ma petite couche est l’économie circulaire, et plus précisément, l’économie de la fonctionnalité. Le principe est de passer de la propriété d’un objet à son usage, associé à des services.

Ma petite couche propose la couche lavable en tant que service. Cela permet de préserver les ressources et de réduire les déchets au maximum, puisque nous avons un intérêt économique à ce qu’une couche soit réutilisée le plus longtemps possible.

C’est exactement l’inverse de l’obsolescence programmée et du jetable à usage unique. L’économie de la fonctionnalité est un secteur émergent et, je l’espère, promis à un avenir radieux ! »

Quel serait ton conseil pour quelqu’un qui cherche son job de sens ?

« Mon conseil pour chercher et trouver un job de sens est de rencontrer un maximum de personnes et de tenter sa chance dans une première expérience proche de sa cible.

Le plus grand risque est de ne jamais prendre sa chance ! »

Quelque chose à ajouter ?

« Merci à Laura de Mon Job de Sens d’avoir cru en Ma petite couche alors que le projet n’était encore qu’une vague idée. Son expérience d’appui aux entrepreneurs chez Zero Waste France lui donne une vraie légitimité pour aider des personnes à trouver une vie professionnelle pleine de (bon) sens !

Et bien sûr, rendez-vous sur www.mapetitecouche.fr pour tous les jeunes ou futurs parents qui veulent protéger leurs enfants et leur environnement, couche après couche ! »

Un grand merci, Antoine, pour ton témoignage !


Envie de lire des histoires inspirantes ? Retrouvez le portrait d’autres acteurs du changement sur notre blog :

  • Clotilde, du commerce international à l’économie circulaire
  • Tristan : reconversion, entrepreneuriat & conseil environnemental
  • Sandra, entre sport, entrepreneuriat et écoconception
  • Et bien d’autres

Laisser un commentaire