Quels sont les métiers de la transition écologique et du climat ?

Il existe 1001 façons de travailler pour le climat et la planète

Les métiers de la transition et du climat, un vaste potentiel !

Selon nous (Mon Job de Sens), les métiers de la transition écologique et du climat vont bien au-delà des métiers estampillés « environnement ». Il faut certes des missions reconnues pour leur action écologique, mais celles-ci sont limitées : elles représentent quelques postes par an et sont très centralisées. Or, les besoins existent bien partout en France, dès aujourd’hui, et pour des missions permanentes : un potentiel de plus de 100 000 emplois par an !

Travailler pour la transition écologique, cela signifie bien contribuer 8 heures par jour (plus ou moins selon chacun.e bien sûr) aux enjeux de la société actuels. Ces enjeux, vous les connaissez : urgence climatique, préservation des ressources naturelles, limitation des pollutions, intégration sociale, répartition équitable des richesses, etc.

Il y a donc mille et une façons de « travailler » pour apporter sa pierre à cet édifice de la transition écologique et du climat.

Comment travailler pour la transition écologique ?

A Brest le 30 septembre 2019, Laura (Fondatrice de Mon job de Sens) présente les métiers de la transition et du climat

Dans cette séquence de 10 minutes (à partir de 23’30) issue de la conférence à Brest du 30 septembre 2019, Laura présente les métiers de la transition et du climat. L’image ci-dessous est celle affichée sur l’écran dans la vidéo.

Les métiers de la transition : les spécifiques, les nouveaux, les traditionnels, ceux du social, ceux de l'accompagnement, ceux qui s'adaptent
Source : Mon Job de Sens

Cette organisation non exhaustive est une manière de voir les métiers possibles pour travailler dans la transition écologique et pour le climat.

Les offres d’emploi de la transition en fonction des métiers

La catégorie « nouveaux métiers » de l’environnement

Voici quelques exemples de nouveaux métiers : maître-composteur, épicier.e vrac, éco-constructeur.rice… Ils sont souvent exercés en tant qu’indépendants car ils sont récents et qu’il n’existe pas beaucoup de grosses structures qui embauchent. Cependant, ils fonctionnent beaucoup en réseau, ce sont des secteurs où la coopération est essentielle.

  • Le Réseau Compost Citoyen recense les maîtres composteurs en France ainsi que les formations pour le devenir. Pourquoi et comment devenir maître-composteur ? Lire le témoignage de Benoit.
  • Réseau Vrac accompagne les porteurs de projet d’épicerie vrac en donnant notamment accès aux formations spécifiques pour réussir son ouverture (hygiène, bonnes pratiques, etc.) Lire l’histoire de Daisy qui était comptable.
  • En éco-construction, il y a plus de possibilités car c’est un secteur plus mature. Avec un fort impact sur le climat (36% des émissions de GES de l’Europe incombent aux bâtiments), le secteur du BTP est un important pourvoyeur d’emplois. Le site Reseau-tee.net recense beaucoup d’offres. Lire le témoignage de Marc qui travaillait en marketing avant sa reconversion dans ce secteur.

Les autres catégories de métiers à impact

Voir notre page « Offres d’emploi » qui recense les sites d’annonces. Autres articles à venir sur les autres catégories de métiers. Et de nombreux témoignages déjà accessibles sur le blog.

Se former pour postuler dans le secteur de l’environnement ?

Vous avez repéré le ou les postes qui vous attirent et avez besoin d’aide pour vous y préparer. Nous organisons une formation « Booster votre candidature » pour vous accompagner le 11 décembre 2019. Revisiter votre parcours et votre CV et comprendre les attentes des recruteurs dans le domaine de l’écologie et de l’économie sociale et solidaire.


Cet article vous a plu ? Ceux-là pourraient aussi vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *