jared sluyter ceramiques

Comment j’ai arrêté de procrastiner ?

Cet article a été écrit par Charlotte Bohr, l’une des participantes du programme ikigai.

Petite histoire de céramiques

Quand on s’embarque dans l’aventure Mon Job de Sens il faut s’attendre à du changement… et du positif. J’en ai donc profité pour m’attaquer à une mauvaise habitude : la procrastination. Pour moi, cela se manifeste par une peur de manquer de temps pour réaliser quelque chose tel que je l’ai imaginé. Pour vous ça peut être tout autre chose.

Intégrer une nouvelle habitude demande du temps, des efforts et souvent un déclic pour s’y mettre. Pour moi, ce dernier est arrivé par le biais d’une petite histoire extraite du livre Art & Fear de David Bayles et Ted Orland :

« Un professeur de céramique fit savoir dès son premier cours que la classe serait divisée en deux groupes. Il annonça aux premiers qu’ils seraient notés sur la quantité de céramiques qu’ils produiront ; 50kg de céramique correspondant à une bonne note. Au second groupe, il annonça que seule la qualité comptait dans la note, leurs plus belles céramiques leur vaudraient la meilleure note.  

Quel groupe réalisa les meilleures céramiques ?

À votre avis, quel groupe réalisa les meilleures céramiques ? 

Vous me voyez venir, n’est-ce pas ?

En effet, le groupe évalué sur la quantité, créa de meilleurs travaux, car en produisant activement, ils apprirent de leurs erreurs et s’améliorèrent rapidement.  

 Les élèves du groupes « Qualité », ont attendu, réfléchi, planifié, conceptualisé la perfection, mais quand est venu le moment de faire, ils n’avaient pas grand-chose à montrer de leurs efforts, à part des concepts grandioses. »

Cette histoire montre que peu importent les grandes idées que l’on peut avoir, si on ne passe pas à l’action, on ne s’améliore pas. Et cela reste vrai peu importe le temps que l’on aura passé à l’imaginer ou à l’organiser, sans action concrète, on passe à coté de l’essentiel. On pourrait même passer à coté de grandes réalisations car il est impossible de savoir ce qui nous attend pour la suite.

Cette histoire a été mon déclic

Cette histoire a été mon déclic pour enfin oser faire ces choses qui me plaisent tant et tant pis si elles ne sont pas parfaites, elles ont le mérite d’être concrètes. Elles sont le premier pas vers le mieux. Depuis chaque jour, j’entraine mon cerveau à cette nouvelle habitude par trois actions :

  • La première, consiste à faire immédiatement toute action qui prend moins de deux minutes.
  • La deuxième est que si je dis/pense/ressens : « J’ai envie/J’aimerais faire… » alors je prends une grande inspiration, je compte jusqu’à 5 et si j’ai encore envie de le faire alors je m’y mets ou je fais en sorte de trouver le temps de le faire. (Fonctionne aussi, pour éviter d’autres habitudes : fumer, grignoter, être négatif, etc.)
  • La troisième est de me répéter et d’appliquer la citation suivante : « Done is better than perfect because perfect is never done. »

On dit qu’il faut 21 jours pour prendre une nouvelle habitude, je rajouterais qu’il faut essayer de l’entretenir chaque jour qui suit, mais ce genre de bonne habitude vaut franchement le coup ! Et vous quelle nouvelle habitude avez-vous prise ?

 

Charlotte Bohr, ingénieure projet en quête de son job de sens

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.