Thibaut, une vie professionnelle en cohérence avec ses valeurs

Afin de vous aider à trouver le job de sens qui est fait pour vous, des heureux travailleurs ont gentiment accepté de partager un bout de leur histoire…

Qui es-tu ? Peux-tu te présenter en quelques mots ?

« Je suis Thibaut, j’habite dans le Médoc à proximité de Bordeaux. Je suis très engagé à titre professionnel et associatif sur les questions d’alimentation et de pollution atmosphérique. J’ai passé une partie de mon enfance à l’étranger, aux Etats-Unis.

J’ai toujours cherché à allier engagement personnel et vie professionnelle. Je trouve cohérent que, de la même manière qu’on choisit ses produits de consommation, on peut aussi choisir son métier et l’entreprise dans laquelle on travaille. »

Quel est ton parcours professionnel ?

« Je suis issu d’une école de commerce à Marseille (Kedge Business School, ex Euromed Marseille). En sortant, j’ai rapidement trouvé un poste qui me correspondait : j’ai travaillé pour une imprimerie avec une démarche décarbonée, en tant que chargé de développement (fonction commerciale). Ensuite, j’ai changé de structure pour aller dans un bureau d’études, mais en restant à la même fonction.

A partir de ce moment-là, j’ai voulu travailler sur des projets personnels, développer ma propre activité et travailler pour moi. Je me suis associé avec un ami et nous avons créé une coopérative de conseil en environnement : nous réalisions des études de marché dans le domaine agroalimentaire et les déchets. En parallèle, j’ai été fondateur et créateur d’une association de lutte contre la pollution atmosphérique. On a cessé l’activité de conseil au bout de 2 ans : l’offre était mal calibrée par rapport à la clientèle que l’on visait.

Je me suis donc retrouvé avec l’envie de continuer à travailler pour moi et d’être dans une démarche plus factuelle (moins sur le conseil). Un ami à cette époque s’est lancé dans la création d’une Biocoop dans le Médoc, à proximité de Bordeaux. Le projet m’a tout de suite plu. Je me suis associé à lui et ai participé à la gestion du magasin et l’animation de la vie autour de celui-ci. Après 3 ans et demi d’implication forte, j’ai voulu changer de secteur d’activité et découvrir un nouveau métier.

Entre temps j’avais participé à la création d’une CIGALES [un club d’investisseurs solidaires finançant des projets à plus-value sociale, environnementale ou culturelle ndlr], et j’ai donc découvert le secteur du développement économique et territorial. Voilà comment je me suis retrouvé chez Coop’Alpha (société coopérative d’activité et d’emploi) comme accompagnateur en création d’entreprises. »

Où en es-tu aujourd’hui ? A quoi ressemble ta vie professionnelle ?

« Aujourd’hui après plus de 10 ans dans des postes à dominante commerciale, j’ai voulu changer de métier : depuis 4 mois maintenant, j’interviens auprès des porteurs de projets sur la création de leur activité au sein d’une coopérative d’activité économique. Je les accompagne pour se poser les bonnes questions dans le développement et la gestion de leur activité.

J’interviens aussi auprès des collectivités locales et réseaux de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS) dans les territoires afin de faire connaître Coop’Alpha et les coopératives d’activités économiques : montrer que l’on peut créer son activité dans une démarche positive pour le territoire et l’environnement. »

Comment gères-tu ton équilibre vie professionnelle et vie personnelle ?

« L’équilibre entre vie personnelle et professionnelle n’est, à mon sens, jamais vraiment acquis. C’est quelque chose pour lequel il faut travailler tous les jours, et composer avec les différentes priorités. En magasin, j’ai longtemps travaillé très tôt ou très tard, ou alors sur des longues journées le week-end.

J’ai choisi de changer de métier dans l’optique d’être plus présent le week-end avec ma famille. Mais de manière générale, j’ai du mal à établir une limite définie entre vie personnelle et professionnelle car les métiers que je choisis sont dans la cohérence globale de ma vie personnelle. C’est une continuité de mes valeurs. Ce qui fait que je m’implique beaucoup dans mon travail. »

Comment s’est passé ton déclic pour t’engager ?

« Le déclic est arrivé assez tôt pour moi. Je me rappelle d’une session de ramassage de déchets dans le bois près de chez moi, que j’avais organisé avec des amis quand j’avais 10 ans. Bon, on ne l’a fait qu’une fois ! Plus jeune, c’était assez utopique.

Là où c’est devenu possible comme alternative, là où c’est devenu concret, c’est lorsque j’ai dû chercher du travail. Je ne pouvais pas consommer de façon responsable d’un côté, et travailler dans une boîte pas clean de l’autre. Il fallait que je reste cohérent. »

Quels sont les enjeux liés à ton secteur ?

« Précédemment, j’ai travaillé en magasin bio. Dans ce secteur, les enjeux sont proximité, saisonnalité, gouvernance d’entreprise, traçabilité des produits et surtout, trouver comment se différencier face à l’arrivée en masse de concurrence issue de la grande distribution.

Maintenant, je travaille à l’accompagnement à la création d’entreprise. Les enjeux pour les porteurs de projets sont indépendance, autonomie, apprentissage, développement de la coopérative comme solution pour créer son entreprise. »

Quel serait ton conseil pour quelqu’un qui cherche à démarrer un projet social ou environnemental ?

« Être cohérent avec soi-même, avoir l’envie et la motivation, s’informer et apprendre. »

Quelque chose à ajouter ?

« La période de recherche d’emploi et de changement de secteur d’activité est passionnante. C’est un moment pendant lequel on se repositionne, on se remet en question et on va de l’avant pour trouver le boulot de ses rêves. »

Un grand merci, Thibault, pour ton témoignage !


Envie de lire des histoires inspirantes ? Retrouvez le portrait d’autres acteurs du changement sur notre blog :

  • Sandra, entre sport, entrepreneuriat et écoconception
  • Charlotte et l’urgence écologique, de la prise de conscience personnelle à la transition professionnelle
  • Tristan, créateur de Déclic Écologique, « conseil enthousiasmant pour les entreprises »
  • Et bien d’autres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *