Nina, fondatrice du projet « Des vélos pour l’hosto »

En cette période marquée par le covid-19, nous avons eu envie de mettre en avant l’une de nos participantes qui a suivi le parcours Ikigai, et qui vient de lancer le magnifique projet solidaire « Des Vélos pour l’Hosto ».

Qui est Nina ?

Nina, 34 ans, est l’auteure du blog Joli Sauvage. Elle se présente comme « citadine, cycliste éco-féministe, passionnée de cuisine, de plantes et d’escalade ».

L’aventure de Joli Sauvage est née d’une interrogation : 

« Pourquoi est-il difficile de changer de mode de vie ? »

Parce que ça prend du temps, et qu’on en manque toujours. Parce que les problématiques soulevées sont multiples et que les réponses sont parfois difficiles à trouver, elle a voulu apporter des clés à toutes les personnes qui lui demandent : « Comment faire ? »

Son parcours professionnel : prise de conscience et reconversion

À 30 ans, après 10 ans dans le domaine de la communication et de l’image, elle entame une reconversion. Formée à Ferrandi, elle travaillera dans les cuisines de restaurants semi gastronomiques pendant deux ans.

Cette reconversion s’est accompagnée d’une prise de conscience de l’impact écologique du gaspillage alimentaire et plus largement, de nos modes de vie contemporains. Bouleversée par cette réalité, elle a entamé il y a trois ans une transition vers le mode de vie « Zéro déchet ».

En 2018, quelques mois de rééducation suite à un accident d’escalade l’ont obligé à repenser son avenir, avec l’envie d’une vie professionnelle qui fasse sens au regard de ses convictions.

Le lancement du projet « Des vélos pour l’hosto »

Une initiative solidaire partie d’une simple idée

Depuis le début de la crise du Covid-19, elle crée l’initiative solidaire « Des vélos pour l’Hosto ». Ce site permet au personnel du corps médical d’emprunter gracieusement les vélos à des particuliers partout en France, favorisant ainsi la fluidité de leurs déplacement tout en limitant les risques de contamination.

Tout part d’un message publié sur un groupe Facebook de cyclistes parisiens auquel elle appartient dans lequel un anesthésiste recherche un vélo à acheter. Très vite, elle se rends compte que d’autres soignants ont le même besoin…

L’idée germe : pourquoi ne pas offrir un moyen permettant à tout le corps médical d’utiliser les vélos disponibles, afin de faciliter leurs déplacements en ville, quand leurs horaires de garde ne collent pas avec les transports et en limitant les risques de contaminations ? 

Elle convainc alors la Fédération Française des Usagers de la Bicyclette (FUB) qui regroupe plus de 100 000 cyclistes et associations de la rejoindre pour co-porter l’aventure.

Une communauté se forme rapidement et le projet se met en marche

Une page et un groupe Facebook sont alors rapidement mis en place. Une parution dans le Nouvel Obs et dans 20 minutes attisent la curiosité des internautes qui sont nombreux à y publier leur annonce de vélo à prêter. Une équipe de bénévoles rejoint Nina et s’organise pour lancer rapidement la plateforme web, telle qu’elle est disponible actuellement : desvelospourlhosto.fr.

La démarche est simple, chaque cycliste-prêteur crée son profil en ligne et enregistre son vélo, chaque soignant·e accède via son espace personnel aux vélos disponibles dans un rayon de 5 km. Prêteur et emprunteur se mettent en relation, signent un contrat, respectent les mesures sanitaires et le vélo est rendu à l’issue de la période de confinement.

Aujourd’hui, c’est une communauté entière qui s’est mobilisée autour de son idée, avec plus de 1 300 personnes qui ont rejoint l’initiative ! Des cyclistes, des soignants, des particuliers, des avocats, des développeurs, des créatifs, des journalistes… tous animés par l’envie d’aider à leur mesure et de soutenir le personnel du corps médical français !


Envie de lire des histoires inspirantes ? Retrouvez le portrait d’autres acteurs du changement sur notre blog :

  • Thibaut, une vie professionnelle en cohérence avec ses valeurs
  • Emma, des Ressources Humaines au Zéro déchet
  • Alexandre, ingénieur chez Enercoop
  • Et bien d’autres

Laisser un commentaire